Eglises en marche, avaient-ils promis. Des marches ils y en avaient, des églises, il y en avait aussi, mais aussi des marcheurs, mais aussi un musée. Eglises en marche qui se rencontrent, Eh oui en marchant ensemble, ils se sont rencontrés les marcheurs de ces deux Eglises qui partagent le même toit à Jacou. Au fond, après 25 ans de cohabitation, ils sont partis en balade et ça a marché. Sous le ciel clair des Cévennes, ils ont écouté l’évangile ensemble, ils ont chanté des psaumes ensemble, Ils ont témoigné ensemble, ils se sont cultivés ensemble, ils se sont racontés leurs histoires et leur histoire avec le musée du désert. Ils ont découvert des secrets de la famille chrétienne en France, ces secrets qui nous renvoient aux époques où Eglise et pouvoir ne faisaient qu’un. Enfin, avant de nous séparer, nous avons chanté ensemble, car « Chanter c’est prier deux fois », a dit Saint Augustin. 


Cette marche que nous avons partagée, ces témoignages, nous avons envie de les faire entendre au monde, aux autres. Mais comment faire ? Cette question est revenue à l’occasion de différentes interventions. Au « comment », nous avons eu envie d’ajouter le « pourquoi », pourquoi avons-nous envie de partager avec le monde ? A son époque Jésus pratiquait aussi la marche jacou2pour témoigner. On a pu lire dans Luc 17, 11-19, « En ce temps-là, Jésus, marchant vers Jérusalem, …. « 

Cette marche que nous avons partagée, nous avons envie maintenant de les multiplier pour grimper marche après marche les escaliers qui nous permettront de franchir les murs, ces murs que nous avons construits mais qui ne vont pas jusqu’au ciel.

Alors un grand bravo aux marcheurs qui ont été là de potron-minet jusqu’au couchant, bravo aux initiateurs du projet, et merci aux organisateurs, et pensées fraternelle aux fondateurs de ce projet utopiste. Et si les églises se renouvelaient par les périphéries, telles que cette initiative utopiste de centre œcuménique ?

 

Le lundi 28 mars 2016, quelques paroissiens de St Philippe du Vidourle, s'envolaient, en pèlerinage vers Rome, sous la conduite du père Régis Coste, à l'occasion de l'année sainte de la miséricorde, décrétée par le pape François.
Ils ont découvert, bien au-delà des chefs-d'oeuvre artistiques de l'époque romaine, Renaissance et moderne, la vie des Chrétiens martyres qui les ont précédés. Sur les traces de St Pierre et St Paul, ils ont plongé aux sources mêmes de leur foi.
En ces lieux chargés d'histoire, ils ont pu rencontrer, tout au long de leur parcours, une Eglise vivante dont ils ont pu mesurer l'universalité.
Quelle joie pour eux, d'avoir pu célébrer l'Eucharistie, sur la tombe de Pierre, fondateur de l' Eglise !
Ce temps, hors de leur quotidien, a été pour eux tous, un temps de réflexion intérieure et d'enrichissement spirituel
Chacun d'eux, en passant la porte sainte des 4 basiliques romaines, a porté avec lui, les soucis et les joies de sa famille et de sa communauté.
Lors de son audience, le pape François, s'appuyant sur le psaume 51 du roi David a rappelé le pardon miséricordieux de Dieu; et c'est avec beaucoup d'émotion que les 30000 personnes rassemblées sur la place St Pierre ont répété par 3 fois avec le pape « Dieu est plus grand que notre péché », il a ajouté : le pardon ne cache pas le péché, il le détruit à sa racine, il est le signe le plus grand de sa miséricorde, un don que tout pécheur est appelé à partager avec ses frères et tous ceux que le Seigneur a placé à côté de nous .car Dieu a crée l'homme pour qu'il soit debout, s'il prie et demande pardon, il devient une autre créature.
Comme le pape François nous y invite, que le Seigneur nous accorde par l'intercession de Marie, mère de miséricorde, d'être des témoins de son pardon car le pardon purifie le coeur et transforme la vie.

IMG 1649

Le 24 mars 2016, au jour où Notre Seigneur institua la Sainte Eucharistie et le sacerdoce catholique, durant la messe In Coena Domini, Monseigneur Pierre-Marie Carré, archevêque de Montpellier, m’a admis comme candidat au presbytérat. Par la bénédiction donnée, l’Église, par la voix de notre archevêque, vient confirmer mon chemin de ces dernières années à la suite du Seigneur et elle vient m’encourager à poursuivre ce cheminement vers les ministères ordonnés, en me laissant toujours d’avantage façonner par le Christ. Cette première étape officielle à mi-chemin de mes nombreuses années de formation, me fait entrer dans le presbyterium diocésain de manière nouvelle. Quel chemin parcouru déjà, et quelle joie de se donner jour après jour au Seigneur, en vue, je l’espère, de le servir et de servir chacun d’entre vous dans le sacerdoce. Quelle grâce de vivre cette étape vers les ministères institués en ce jour qui colore ce rite d’une manière toute particulière, et quelle joie de vivre cette étape au sein de la paroisse qui m’accueille et me soutient depuis plus de 3 ans. Que par l’intensité de vos prières, « ce que Dieu a commencé en moi, qu’il le mène à son terme » . Ad Majorem Dei Gloriam.


Frank Condi, Séminariste

 

benedictionAprès la messe de 9h30, l’église était encore trop petite à 11 h pour accueillir les fidèles en ce jour de Pâques. Grande fête s’il en était, puisque Mgr Azéma répondant à l’invitation du Père Hervé Dussel, curé des paroisses Stella Maris, présidait la messe célébrant les 40 ans de la bénédiction de l’église St Augustin et assistait au baptême d’une dizaine d’adultes et d’un bébé : sous les applaudissements de l’assistance, à tour de rôle, ils reçurent l’eau baptismale et furent oints du Saint Chrême, chacun accompagné de son parrain et de sa marraine.
Les prières et l’accompagnement musical de qualité, résonnaient avec une joyeuse ferveur vers le Christ ressuscité.
Les premiers habitants, dont certains étaient présents ce dimanche, se souvenaient de la première fête de Pâques célébrée, en 1976, sous des bâches, au milieu des gravats, dans une église encore inachevée. Un livre est en préparation qui fera découvrir l’histoire de la construction de ce monument, conçu par Jean Balladur qui fit appel à Jacques Loire, maître verrier à Chartres pour la création des vitraux.
Le 12 juin prochain, Mgr. Pierre-Marie Carré, archevêque de Montpellier, viendra célébrer la « consécration » de l’église St. Augustin et le quarantième anniversaire de son achèvement.

Voir toutes les photos

mgr azéma

romecollgiens1Accompagnés par l'Abbé Dusssel ainsi que par Sœur Luisa, Sœur Sandra et par leurs animateurs, une bonne trentaine de collégiens du littoral montpelliérain ont vécu une semaine exceptionnelle à Rome et au Vatican, pendant la première semaine de leurs vacances scolaires.
Rome, ville éternelle où chaque pierre peut raconter une histoire, le Vatican où ils y ont vécu la rencontre avec le Pape François au cours de son audience hebdomadaire, le passage de la Porte Sainte habituellement murée, mais ouverte par le Saint Père qui a voulu cette Sainte Année Jubilaire de la Miséricorde. 
Au long des journées, le programme varié et bien organisé, prévoyait des moments de recueillement et des visites aussi variées que la fontaine de Trévi, rendue inoubliable par le film de Fellini « La Dolce Vita », la dégustation des fameux « gelati » italiens et de grands plats de « pastaciutta » en passant par la visite des basiliques majeures : St. Pierre du Vatican où ils purent admirer la remarquable « Piéta » en marbre de Carrare, sculptée par Michel-Ange à peine âgé de 24 ans, St. Jean du Latran, considérée comme la cathédrale du Pape en tant qu’évêque de Rome, Ste. Marie Majeure, la plus ancienne et la plus grande église dédiée à la Vierge et enfin St. Paul hors les murs, où ils purent découvrir la remarquable mosaïque de l’Apocalypse. 
CIAO, ARIVEDERCI ROMA……

romecollgienspaperomeromecollge

 

Les servants d'autel du diocèse se sont réunis ce samedi 06 février à St Guilhem le Désert. Une soixantaine d'enfants étaient réunis autour de Mgr Carré et du Pére Jean-Côme About, accompagnés des séminaristes responsables des groupes en paroisse. Ils ont passé une journée festive, qui s'est conclue par le passage de la Porte Sainte et la messe célébrée par Mgr Carré.

 

 

Mardi 19 janvier 2016, en l'église Saint-Denis, aura lieu la rencontre des Chrétiens du Centre-ville, de 18h30 à 20h30.

Cette rencontre est organisée dans le cadre de la Semaine de priére pour l'unité des Chrétiens. Elle sera l'occasion d'un temps de partage de la Parole, de priére et de convivialité.

Chacun apporte un élément du buffet (salé, sucré ou boisson) qui sera ensuite partagé.