A l'occasion de l'année de la vie consacrée, coup de projecteur sur les Petites Soeurs des Pauvres à Montpellier.

14918291989 1ac9ced855 z

A Montpellier, près du quartier des Boutonnet, depuis plus de 150 ans, nous sommes au service de nos aînées. Peut-être nos petites sœurs quêteuses auront déjà frappé à votre porte ou vous auront sollicité à la sortie d’une messe dominicale ? Beaucoup peut-être auront entendu parler de nous d’une manière ou d’une autre, mais sans vraiment nous connaître ? Remontons aux origines. En 1792, Jeanne Jugan, une bretonne naît dans une famille de pêcheurs à Cancale ; en 1839, elle se trouve face à la détresse d’une pauvre femme âgée et infirme ; touchée au plus profond d’elle-même, elle la prend sur son dos et l’emmène chez elle, lui donne son lit et part elle-même dormir au grenier… elle accueille ainsi une deuxième, une troisième personne âgée… des jeunes filles viennent petit à  petit l’aider. Une Congrégation est née… qui s’appellera plus tard la Congrégation des Petites Sœurs des Pauvres. Jeanne Jugan, pauvre elle-même, n’avait pas les moyens pour subvenir aux besoins de tant de monde, elle va donc partir quêter, son panier au bras : « La Providence pourvoira », sa confiance est immense, elle sait que « Dieu ne l’abandonnera pas », « c’est son œuvre ».

Aujourd’hui, nous poursuivrons sa mission, ayant pour unique apostolat l’accueil des personnes âgées, ayant de modestes ressources. Nous accueillons, et accompagnons jusqu'au terme de leur existence les aînés sur leur route; ceci dans le plus grand respect de leur vie, de leurs relations familiales, de leurs convictions, en collaboration avec un personnel salarié, des bénévoles. « Rendre les Personnes âgées heureuses, c'est tout » : ce que Jeanne Jugan, en son temps, vivait puis enseignait aux novices, reste le but de notre mission.

C’est la réponse à l'appel du Christ qui nous a consacré dans son amour par les vœux de chasteté, pauvreté, obéissance et hospitalité pour le service joyeux des personnes âgées, au sein d’une communauté fraternelle internationale. Ainsi, à Montpellier, nous représentons 8 nationalités. Tout ceci n’est possible que par notre vie de prière qui tient une place essentielle dans notre vie, soutien autant de notre vie fraternelle que de notre vie apostolique.

L'esprit des béatitudes fonde et nourrit notre engagement de Petite Sœur. Nous mettons toute notre confiance en Dieu pour pouvoir faire vivre nos maisons. Cette confiance inconditionnelle  se  traduit, comme aux origines, par la fidélité à la quête, Dieu ayant confié chacun à l'amour de tous : comme notre fondatrice, nous vivons grâce aux dons de nos bienfaiteurs. Ainsi, avec les résidents de nos maisons, leurs familles, les bienfaiteurs, le personnel qui collabore à notre mission, nous formons une grande famille.

Les petites sœurs des pauvres de Montpellier