‡TRANSPORT :

Rendez-vous

Le dimanche 5 février 2017, Odysséum derrière le cinéma, à 12h00

Retour le jeudi  9 février 2017 vers 23h00.



‡  PRIX : 420 € cout, 430€  soutien, 440 € solidarité

Le prix comprend le transport en car et le transfert dans les différentes stations de ski, le logement dans des chambres de 2 à 8 lits, les repas (petit-déjeuner, déjeuner, goûter, dîner), les forfaits, la location du matériel, l’entrée à la piscine du chalet….

Si les jeunes possèdent leur matériel de ski ou souhaite faire du surf (si confirmé), merci d’enlever la somme de 30 € + 5 € pour le casque (obligatoire) du prix global. Pour la location du surf, prévoir une carte d’identité et de la somme correspondant (se renseigner du prix).

Paiement : en chèque de préférence, à l’ordre de : « AD 34 Paroisse Cathédrale ».  150 euros d’arrhes.

Possibilité de régler en plusieurs fois : 3 chèques échelonnés

Tarifs  familles nombreuses : Parler avec l’abbé Raphaël Duchamp

‡  A PREVOIR :

Þ Pour le couchage : Drap housse en 90cm, duvet, 1 housse de traversin en 90cm.

Þ Affaires de toilettes + crème solaire, stick à lèvre.

Þ 1 serviette de table.

Þ Vêtements : gros pull, anorak, combinaison de ski, écharpe, bonnet, gant de ski, une paire de lunette de soleil, un masque de brouillard, 1 paire d’après- ski, maillot de bain (pas de caleçon).

Þ Pour les pistes : 1 petit sac à dos, 1 petite bouteille d’eau.

Þ Documents : carte vitale, photocopie de la carte d’identité.

Þ Prendre éventuellement un jeu de carte. Attention aux objets de valeurs, tel que bijoux, téléphone portable, i-pod……

Þ Les jeunes n’ont pas le droit d’avoir des médicaments sur eux. S’ils ont un traitement à prendre, il faudra le donner au directeur du camp avec une ordonnance



‡  REUNION D’INFORMATION :

Le mercredi 18 janvier à 20h30, à la maison paroissiale de la Cathédrale

Pensez à apporter le règlement final + le carnet de santé pour remplir la fiche sanitaire.

Abbé Raphaël Duchamp

2 rue Rondelet

34000 MONTPELLIER

06 31 22 00 25

recopastojeuneChaque année, au mois de janvier, la Pastorale des Jeunes du diocèse de Montpellier propose aux responsables et aux animateurs un temps de récollection. Ce temps permet à chacun de prendre du recul, de se ressourcer. Depuis plusieurs années, cette récollection a lieu à l’abbaye bénédictine d’En-Calcat, dans le Tarn, du vendredi soir au dimanche après-midi. Ce sont 48 heures offertes à des personnes qui, en temps normal, organisent des propositions spirituelles pour les jeunes, collégiens, lycéens, étudiants. Là ce sont 48 heures pour elles !

Trente acteurs de la Pastorale des Jeunes étaient donc à En-Calcat le week-end dernier.

En perspective de Pentecôte au Zénith, nous avions choisi de réfléchir au thème de la Confirmation, celle que nous proposons aux jeunes, mais aussi la nôtre. Comment la recevoir, comment la déployer dans nos vies ?
 
Pour cela nous avions demandé à Mgr Hubert Herbreteau de venir prêcher notre récollection. Mgr Herbreteau est l’évêque du diocèse d’Agen depuis 2005. Il est l’auteur du livre « La Confirmation » dans la collection Tout simplement (2001). Il a été en responsabilité au service « Adolescence » du Centre National de l'Enseignement Religieux. Il est actuellement responsable de l’Observatoire Foi et Culture de la Conférence des Évêques de France…

Voici quelques points fort de ses trois temps d’enseignement pendant le week-end.

La Parole de Dieu est tranchante comme le glaive (lettre aux Hébreux). La Lettre aux Hébreux dit aussi qu’il faut entrer dans le repos de Dieu. Faire retraite, c’est donc se poser autrement.

Avec les confirmands, on développe les 7 dons de l’Esprit. Mais Paul dans sa lettre aux Galates (Ga 5) souligne qu’il y a des FRUITS à recevoir de l’Esprit. Comment aider les jeunes et nous-mêmes à trouver en nous les fruits de l’Esprit ?

L’Eglise a le devoir de proposer, aux acteurs en pastorale, des temps où ils sont nourris par la Parole de Dieu, procurer aux chrétiens de quoi approfondir leur vie de chrétiens. En prenant un temps de récollection ou de retraite, nous faisons donc un acte ecclésial, un acte communautaire.

Une réco c’est se mettre devant les données fondamentales :

-          Qui est Dieu?

-          Qui est Jésus pour moi ?

-          Quelle place est-ce que je prends dans l’Eglise ?

-          Une récollection, c’est s’émerveiller des dons de Dieu…

Faire récollection, c’est pour notre dynamisme. Se mettre sous la présence de Dieu, c’est bénéficier du dynamisme de Dieu (Jean-Paul II).

L’intériorité, c’est se recueillir. Voici quelques précautions pour tout temps de recueillement :

-          Faire attention à l’individualisme ou à l’intimisme (l’intériorité ce n’est pas uniquement s’enfermer dans sa bulle). La vie selon l’Esprit de Jésus, nous invite à aller au cœur de nous-mêmes, mais nous permet de faire la rencontre de Celui qui est la source de notre vie (aux côtés des autres) : le Christ.

-          L’intériorité nous invite à aller vers les autres, à ne pas nous éloigner de nos frères. La véritable intériorité a besoin d’être fortifiée !

2 textes de référence :

-          Is 11, 1-2 : les dons de l’Esprit Saint (ces dons, à la Confirmation, sont repris lors de la prière d’imposition des mains).

-          Ga 5, 13-25 : Voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, confiance, douceur, bonté, maîtrise de soi.

6 points d’attention pour aller plus loin vers la Confirmation... et vers Pentecôte au Zénith…

1.       Lorsqu’on parle de l’Eglise il ne faut pas oublier l’Eglise, le Monde, le Royaume. Le Royaume de Dieu c’est le bonheur en plénitude avec Dieu. Il y a encore du chemin à faire dans ce monde. On pense à l’eschatologie… C’est déjà là… Mais cela va venir. Le Royaume c’est une ligne d’horizon. L’Eglise est signe de salut au milieu du monde. C’est elle qui accompagne les croyants vers de Royaume. Les chrétiens étant bien réellement au cœur du monde.

2.       Lorsqu’on est baptisé, il y a les rites complémentaires (onction et prière qui accompagne). Sois marqué du Christ, prêtre, prophète et roi, dit-on au nouveau baptisé au moment de l’onction de saint Chrême. Le prophète témoigne. Le prêtre à la manière du Christ, dimension sacerdotale des baptisés, offre sa vie au travers de la louange. C’est la dimension eucharistique de nos vies : nous sommes donnés au monde et à Dieu, voués à Dieu et dévoués aux autres. Le roi, c’est celui qui est au service des plus pauvres (principe de gouvernance de l’Eglise). Être ferment d’unité en tant que chrétien (dimension diaconale).

3.       Comment appelle-t-on l’Eglise ? L’Eglise est peuple de Dieu, haut en couleur, avec une grande diversité, peuple en marche, toutes les générations, tous les continents, toutes les sensibilités. L’Eglise est fraternité. L’Eglise est corps du Christ (cf. 1 Co 12). La tête du corps c’est le Christ, mais tous les membres sont indispensables. L’Eglise est également le Temple de l’Esprit. Elle trouve son origine dans l’Esprit Saint qui est l’Esprit du Christ. L’Eglise est animée par l’Esprit Saint.

4.       Dans la vie chrétienne, il y a les 3 sacrements de l’Initiation. Les sacrements sont donnés et reçus. Et devenir chrétien c’est un chemin de toute la vie. La Confirmation ce n’est pas uniquement confirmer le baptême. C’est surtout confirmer la foi, affermir la foi des nouveaux confirmés, mais de tous les croyants.

5.       4 moments importants dans la célébration de la Confirmation :

                                 I.            L’appel par le prénom du baptême et la réponse ME VOICI.

                               II.            La profession de foi qui est dite à partir de mots, dite de manière publique (précédée de la renonciation au mal et au péché).

                             III.            L’imposition des mains.

                            IV.            L’onction du saint Chrême.

6.       La pluralité des dons de l’Esprit Saint. 1 Co 12, diversité de dons, de ministères, mais c’est le même Seigneur, le même Dieu… en vue du bien commun, en vue de l’édification de l’Eglise… Choisir un don à demander en particulier. Quel engagement dans l’Eglise, dans le monde, à discerner pour chaque nouveau baptisé ?

P. Pierre Brugidou