Homélie du 1er dimanche de l'Avent, 29 novembre 2015, du Père René-Luc Giran, vicaire de la paroisse Sainte-Bernadette à Montpellier et responsable de l'école de Mission diocésaine CapMissio.

parabole 1

Pendant de nombreuses années, j'ai accompagné des groupes de jeunes dans le désert du Sinaï pour y passer le jour de l'an. Nous dormions chaque soir dans un hôtel de luxe, un hôtel mille étoiles, celui tenu par le Bon Dieu, c'est à dire dehors, sans tentes, « à la belle étoile ».

Dés le premier soir, je demandais aux jeunes de s'allonger sur le dos et de contempler le ciel étoilé, un spectacle magnifique. Rapidement, il y en avait toujours un qui s'exclamait : vous avez vu ? Une étoile filante ! Et là, une autre... Quel émerveillement !

Dans l'évangile, Jésus nous dit qu'il y aura « des signes dans les étoiles ». Nous allons donc comparer les étoiles aux signes de Dieu. Dans un premier temps, nous montrerons que les Signes de Dieu sont nécessaires pour avancer dans la foi, puis nous verrons comment ces signes prennent leur juste place petit à petit dans notre quotidien.

Comparons les étoiles filantes aux signes de Dieu. Pour voir les signes de Dieu dans nos vies, il faut commencer par aller dans un endroit désert, loin du brouhaha de la ville et de ses lumières artificielles. Il faut se décider à lever la tète car même en plein désert, on ne verra aucunes étoiles si on garde la tête baissée vers la terre. Comme le dit Jésus dans cet Evangile, il faut quitter les soucis de la vie terrestre pour nous préoccuper de la présence céleste. Partir faire une retraite par exemple et demander à Dieu de se manifester par une rencontre, une parole entendue, un évènement providentiel. Notre Dieu n'est pas avare de signes, il aime les donner pour alimenter notre relation d'amour avec lui. Le temps de l'avent est un temps de grâce ou Jésus désire se rapprocher de nous, laissons donc ce qui est secondaire et profitons de ce mois pour chercher à voir des signes de Dieu dans nos vie !

Voyons maintenant comment ces signes de Dieu prennent leur juste place petit à petit dans notre quotidien. Apres avoir admiré les étoiles filantes dans le désert du Sinai, je demandais aux jeunes de reconnaître les étoiles fixes : l'étoile polaire, Orion, la grande ourse... Les étoiles fixes donnent le repère, la direction. Pendant des siècles, elles ont été le seul instrument de navigation utilisé par les marins pour traverser les océans. Comparons les étoiles fixes aux moyens habituels que Dieu nous donne pour vivre de sa présence : lire la Bible, aller à la messe, se confesser régulièrement, faire partie d'un groupe de relecture de vie, avoir une attention privilégiée pour le faible et le pauvre et vivre « un amour de plus en plus intense et débordant entre nous et à l'égard de tous les hommes » comme le dit Saint Paul. Celui qui vit attentivement tous ces moyens fixes donnés par l'Eglise avance surement dans son chemin de foi même s'il n'a pas beaucoup de signes extraordinaires.

On peut même dire qu'au début de notre chemin de foi, Dieu nous donne souvent des petits signes merveilleux de sa présence telles les étoiles filantes, qui nous stimulent pour le connaître et l'aimer. Mais petit à petit, il nous laisse avancer par les moyens plus habituels telles les étoiles fixes, et nous avons moins besoin de rechercher des signes car il est présent de façons moins merveilleuse mais plus permanente. En ce temps de l'avent qui commence, c'est l'occasion de faire le point sur ma navigation spirituelle : Est ce que j'utilise vraiment tous les moyens donnés par l'Eglise pour m'unir à Dieu?

Au moment de conclure, nous pensons à ce que vit notre pays en lisant dans l'évangile de ce jour : « Sur terre, les nations seront affolés et désemparées, et les hommes mourront de peur dans l'attente de ce qui doit arriver au monde ». Demandez à Dieu de se manifester dans votre vie, prenez les moyens de vous unir à Lui, et vous n'aurez plus peur ! Ou du moins, vous aurez une peur mêlée à la confiance car Il est vraiment là, avec nous, et la douce étoile de Bethleem en est le signe !


parabole 2
Photo du P. René-Luc : Trek Sinaï 2009-2010