Le Pape François invite le monde entier à se convertir et à vivre une Année Sainte pour se laisser réconcilier et être totalement lavé de ses péchés

bandeau misericorde
(8/12/2015 – 20/11/2016)
Du 8 décembre 2015, jour de la fête de l'Immaculée Conception,
au 20 novembre 2016, fête du Christ Roi de l'univers.
 

Edito du P. Giovanni De Checchi, prêtre à Béziers

« Misericordiae Vultus Patris est Christus Iesus ». « Jésus-Christ est le Visage de la Miséricorde du Père ». C'est ainsi que commence la Bulle d'indiction par laquelle le Pape François annonçait, le samedi 11 avril dernier, le jubilé de la Miséricorde.

Nous voici au 8 décembre, solennité de l'Immaculée Conception de la Vierge Marie et jour de l'inauguration de l'année jubilaire par l'ouverture de la Porte Sainte dans les quatre basiliques papales de Rome, ainsi que dans chaque cathédrale du monde et dans toutes les églises établies pour cette finalité.

Le nom « jubilé » vient du mot hébreu yôbēl, qui a donné le mot latin jubilare, se réjouir. C'est une fête qui marque l'anniversaire d'un événement joyeux, religieux ou profane. Dans la tradition catholique, cet événement est appelé aussi Année Sainte.

Le premier jubilé de l'histoire de l'Eglise a été célébré en l'an 1300, et fut convoqué par le pape Boniface VIII, qui offrait la « rémission très complète » de leurs péchés à ceux qui venaient en pèlerinage à Rome, aux basiliques de Saint-Pierre et de Saint-Paul-hors-les-murs.

Dans sa lettre du 1er septembre dernier, adressée à Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, le Pape François nous explique le sens et l'importance de cet évènement extraordinaire. Le jubilé, dit-il, est une « expérience authentique de la miséricorde de Dieu, qui va à la rencontre de tous avec le visage du Père qui accueille et pardonne, oubliant entièrement le péché commis. » Voilà le sens profond de l'Année Sainte de la Miséricorde : dévoiler le visage du Père qui s'est manifesté dans le Christ. « Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé » (Jn 3,17), dit le Christ à chacun d'entre nous. C'est pourquoi Jésus, la Parole Eternelle du Père, n'a pas dédaigné de prendre une chair mortelle, d'endurer la passion et la croix. Seul le Christ en sa passion et sa résurrection est la Vérité qui sauve le monde ! L'amour total et inconditionné du Créateur pour ses créatures, pour nous. Voilà le visage du Père que cette Année Sainte nous invite à découvrir ».


Pour approfondir votre lecture


misericorde vatican           misericorde bulle

Année Sainte de la Miséricorde : 10 mots-clés pour la comprendre


Le pape François avait ouvert, le dimanche 29 novembre 2015, la Porte Sainte de la cathédrale de Bangui (Centrafrique), pour le Jubilé de la Miséricorde

jubile misericorde

En conclusion de son voyage en Afrique (25-30 novembre 2015), le pape François a ouvert, dimanche 29 novembre, la Porte Sainte de la cathédrale de Bangui (Centrafrique), pour le Jubilé de la Miséricorde. Le Pape a élevé la voix en langue sango de la République centrafricaine, pour demander « Doyé Siriri » (amour et paix). C'est par cette prière qu'a commencé l'Année sainte, après le rite d'ouverture de la Porte de la Miséricorde. « Ouvrez les portes de justice ; c'est la porte du Seigneur ; je rentre dans ta maison Seigneur », a dit le Pape, avant d'entrer seul et en premier dans la cathédrale


Cérémonies à Rome

La cérémonie d'ouverture du Jubilé, précédant le rite de la Porte Sainte de Saint-Pierre aura lieu, Place St-Pierre, demain, mardi 8 décembre à partir de 9h30.

Avant la messe célébrée par le Pape seront lus des extraits des quatre constitutions conciliaires (Dei Verbum, Lumen Gentium, Sacrosanctum Concilium et Gaudium et Spes), et deux passages du décret Unitatis Redintegratio sur l'oecuménisme et de la déclaration Dignitas Humanae sur la liberté religieuse. Ce 8 décembre étant le 50ème anniversaire de la clôture du concile Vatican II. La procession eucharistique sera précédée par l'évangéliaire de la Miséricorde, une oeuvre d'art portant sur la couverture le logo jubilaire en mosaïque. Après la messe, l'ouverture de la Porte Sainte sera une cérémonie simple, transmise par télévision en mondovision. Benoît XVI sera présent dans la basilique Saint-Pierre lors du rite. Le Pape a voulu que des laïcs prennent part au cortège qui franchira la porte de la basilique. La procession ira jusqu'à la Confession, où sera célébré le rite conclusif de la messe. Il récitera ensuite l'Angélus, comme d'habitude de la fenêtre du palais apostolique.

Le soir se déroulera un spectacle intitulé Fiat lux, avec projection de photographies sur la façade et la coupole de St.Pierre, tiré du répertoire de certains des plus grands photographes. Il s'agit d'images inspirées par la compassion, l'humanité, la nature et le changement climatique.

Dimanche 13 décembre pour la première fois dans l'histoire des Jubilés, les portes saintes seront ouvertes dans toutes les cathédrales du monde. Le Pape ouvrira à 9h30 la Porte Sainte de la cathédrale de Rome, St-Jean de Latran. Vendredi 18 décembre, le Saint-Père fera un geste symbolique en ouvrant une porte de la Miséricorde au centre d'accueil Don Luigi Di Liegro de la Caritas de Rome.


Programme dans l'archidiocèse de Montpellier

Célébrations

  • Le mardi 8 décembre, à 18h, en la basilique Notre Dame des Tables : Messe diocésaine solennelle d'ouverture de l'année Sainte par Mgr Pierre-Marie Carré.
  • Le dimanche 13 décembre, à 16h, en la cathédrale Saint-Pierre : Célébration d'ouverture de la Porte Sainte pour l'Année de la Miséricorde. A 17h, concert de Noël.


Conférences

  • Les 9 décembre à Montpellier et le 16 décembre à Béziers : Conférence « Vivre l'année de la miséricorde dans l'Hérault » par Mgr Pierre-Marie Carré.


Pour tout public - Entrée libre
affiche annee misericorde