Le mariage est l’alliance entre un homme et une femme unis par un même amour. Dans cette alliance se révèle le plus pleinement l’histoire des alliances entre Dieu et l’humanité scellée dans l’amour du Christ qui a donné sa vie pour nous.

mariageLe sacrement de mariage sanctifie l´union d´un homme et d´une femme et situe l´amour des époux au cœur de l´amour de Dieu pour l´humanité.

C’est un engagement pris devant Dieu. La dignité de cet engagement s’articule sur les quatre piliers que scelle l’échange des consentements : la liberté, la fidélité, l’indissolubilité et la fécondité. Chacun des fiancés doit être pleinement libre au moment de son engagement. Les conjoints se promettent fidélité, et cette promesse est source de confiance réciproque.

« Les diverses liturgies sont riches en prières de bénédiction et d’épiclèse demandant à Dieu sa grâce et la bénédiction sur le nouveau couple, spécialement sur l’épouse. Dans l’épiclèse de ce sacrement les époux reçoivent l’Esprit Saint comme Communion d’amour du Christ et de l’Église (Lettre de Saint Paul aux Ephésiens 5, 32). C’est Lui le sceau de leur alliance, la source toujours offerte de leur amour, la force où se renouvellera leur fidélité. » Catéchisme de l’Eglise Catholique, §1624

Signe du sacrement :

l´échange des consentements et des alliances.

Paroles du sacrement :

« Je te reçois comme époux(se) et je me donne à toi. »

Symbole du sacrement :

l´engagement et la  vie conjugale du couple qui fait référence à l’union du Christ et de l´Eglise.

 

Dans l'Hérault, si vous souhaitez vous marier religieusement,

adressez-vous à votre paroisse : le plus souvent,

c’est l’église la plus proche de votre domicile.

Le baptême, la confirmation et l’eucharistie sont les trois sacrements par lesquels on devient chrétien. Ces trois sacrements forment un tout et fondent l´identité chrétienne. Ils sont vécus dans la foi au Dieu de Jésus Christ et en Eglise.

baptemeLe Christ a proposé le baptême à tous pour que tous aient la Vie en Dieu. Il l’a confié à son Eglise, en même temps que l’Evangile, lorsqu’il a dit à ses apôtres : « Allez de toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit » (évangile selon saint Jean 3, 5)

Baptême vient d’un verbe grec qui signifie « plonger, immerger ».

Être baptisé, c’est être plongé dans la mort et la résurrection du Christ. C’est un rite de passage : avec le Christ nous traversons la mort et nous participons à sa vie de ressuscité. Configuré au Christ, nous devenons fils d’un même Père et frères de Jésus-Christ, par l’Esprit Saint.

Le baptême est le sacrement de la naissance à la vie chrétienne : marqué du signe de la croix, plongé dans l’eau, le nouveau baptisé renaît à une vie nouvelle. L’onction avec le Saint Chrême lui donne son nom de chrétien et dit sa mission. Devenu chrétien, le nouveau baptisé peut vivre selon l’Esprit de Dieu.

La célébration du baptême a son point culminant dans le bain d’eau accompagné de cette parole :

« Je te baptise au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. »

paques2015

Baptisé dans la foi de l’Eglise au Christ mort et ressuscité, la profession de foi est intimement liée au rite de l’eau.


Le cheminement proposé pour s’y préparer s´adapte à l´âge et à la maturité de la personne.

 

 

 

Dans l'Hérault, si vous souhaitez demander le baptême pour votre enfant, adressez-vous à votre paroisse : le plus souvent c’est l’église la plus proche de votre domicile.

Source : eglise.catholique.fr

Au service des hommes et des femmes de ce temps, l'Église est particulièrement attentive à la famille. Elle en rappelle sans relâche l'importance pour la vie en société comme pour chacun d'entre nous. Elle le fait avec réalisme et confiance.

L'Église écoute les familles et regarde comment on y prend soin les uns des autres. Elle reconnaît et valorise la famille dans sa vocation sociale, car elle est une « école d'enrichissement humain » (Gaudium et spes 52). La cellule familiale permet de vivre l'expérience de la gratuité, l'ouverture aux autres, le dialogue entre générations. C'est le premier lieu où s'acquiert la confiance en soi et dans les autres, où s'apprend la gestion des tensions et des conflits relationnels.Le pape François en parle comme du lieu où l'on « apprend à vivre ensemble dans la différence et à appartenir aux autres » (Evangelii Gaudium 66).

On y découvre ce qu'aimer veut dire et la richesse de la relation.La famille est ce lieu exemplaire où s'éprouve la communion des personnes, où se conjugue le « je » et le « nous ». Ce sens des autres est essentiel à une vie citoyenne, à une vie chrétienne.

L'Église fait route avec les familles. Elle célèbre leurs joies et leurs peines, les soutient dans l'ordinaire de la vie comme dans les temps forts. De bien des manières, elle accompagne les familles dans leur histoire, particulièrement aux moments de la naissance, du mariage et du deuil, mais aussi dans l'éducation des enfants ou dans l'épreuve de la maladie.

La vie familiale est parfois marquée de découragements et de crises, voire d'abus. L'Église travaille à rendre la fidélité possible pour qu'elle ne se présente pas simplement comme un bel idéal. Elle tente également de venir en aide aux familles touchées par les multiples épreuves de la vie : problèmes éducatifs, difficultés économiques, séparation, divorce, veuvage...

Au nom de sa foi en Christ, l'Église désire la rencontre avec toutes les familles. Tout en osant dire que tout ne se vaut pas, elle prend en compte la diversité des situations et accueille les personnes sans condition préalable.

L'Église invite à vivre la bonne nouvelle de la famille. Elle annonce que le mariage, « communauté de vie et d'amour » (Gaudium et spes 48) reflète l'amour de Dieu. Le mariage fondé sur le libre choix d'une femme et d'un homme de s'allier pour la vie, est la meilleure chance pour la vie de famille ; un roc sur lequel s'appuyer pour nourrir des liens durables. L'amour humain est porteur d'une réalité divine.

Dans le sacrement de mariage, Dieu lui-même s'engage aux côtés des époux, qui reconnaissent sa présence agissante dans leur vie. Se marier c'est alors s'engager librement, avec l'aide de Dieu, à aimer dans la fidélité, la persévérance et la fécondité. L'Église célèbre et proclame que la vie conjugale et familiale en Christ est bien un chemin de bonheur.

L'Église s'oppose à une conception très individualiste de la famille et rappelle que celle-ci n'est ni un absolu, ni un espace clos. La famille inscrit ainsi chacun dans une histoire plus vaste, les généalogies bibliques le montrent bien. Lieu par excellence de l'hospitalité, la vie familiale ouvre à l'autre et à l'Autre.

Les mouvements de la pastorale familiale

- Centre de préparation au mariage

- Equipes Notre-Dame

- Fraternité Cana

- CLER - Amour et famille

- Vivre et aimer

- Associations Familiales catholiques (AFC)

- Renaissance (Femmes séparées ou divorcées)

Contact :
Wayne Bodkin ; 06 43 43 47 72
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Le Mouvement Chrétien des Retraités est un mouvement d’Action Catholique reconnu par l’Église de France au service de tous les retraités. Créé à l’initiative de laïcs retraités, le MCR se donne pour mission d’aider les personnes à bien vivre cette étape de leur existence et à lui donner du sens.
 
Dans ce but, le MCR est attentif aux problèmes qui se posent aux retraités, en particulier dans le domaine social, éthique, religieux et spirituel. Il est aussi attentif et présent à tous les problèmes de société actuels. Il collabore avec tous les organismes ecclésiaux et laïcs qui œuvrent avec et pour ces personnes.
Dans chaque diocèse un comité diocésain élit en son sein un bureau qui pilote et coordonne l'activité des équipes locales.
Avec ses 46 équipes, le MCR de l'Hérault comprend près de 700 membres répartis sur les dix secteurs missionnaires du diocèse. Le comité diocésain du MCR 34 (équivalent d'un conseil d'administration avec un bureau de 5 personnes) est composé d’un aumônier, de dix représentants élus et d'un représentant par secteur.     
Les équipes se réunissent une fois par mois sur un thème d’année qui leur permet de réfléchir et d’échanger à la lumière de l’Evangile.
Les équipes sont « lancées » en septembre par la « campagne d’année » diocésaine et se rencontrent en fin d’année lors de la « journée diocésaine – assemblée générale ».

 

Contact :
Gérard Christol, président du MCR34 ; 04 67 31 18 87 ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le MCR organise un circuit découvert en voiture: "entre Vignes et Chapelles"  le Samedi 09 avril 2016.