MessAJE_Site.jpg

Cinq groupes de catéchèse biblique pour adultes "Mess’AJE", à Montpellier, Magalas, Pézenas, Sérignan, ainsi qu’à Prouilhe, dans l’Aude, ont parcouru, cette année, avec bonheur, les chemins de l’histoire de la foi, dans la "Première Alliance".

Mais il est important d’assurer la relève !...C’est ce qu’ont exprimé des animatrices de l’Aude, interrogées par les attentes, et désireuses de développer Mess’AJE dans ce département.

Elles ont pressenti quatre personnes, un homme et trois femmes, disponibles pour se former....et nous ont stimulées.

Mais comment ouvrir un lieu de formation avec si peu de monde ? Nous avons donc lancé un appel dans l’Hérault, et neuf personnes ont répondu. S’est adjointe une candidate de Dordogne, désireuse d’implanter Mess’AJE dans sa région, si possible.

Stimulées par l’urgence de la mission, avec l’approbation de nos Evêques, Mgr Carré et Mgr Planet, épaulées par Mess’AJE-France, et par l’IDF, nous avons ouvert une "Ecole de terrain", en deux ans, à raison d’un week-end par mois et d’un travail personnel, assez conséquent, entre deux : un véritable défi, que nous avons confié au Seigneur !...

Pas question de viser, comme la première école de 2005-2010, un diplôme universitaire, mais une formation tout de même solide, à visée catéchétique, enracinée dans la Parole.

Nous avons accueilli à la fois des personnes désirant animer avec la pédagogie des « seuils de la foi » de Mess’AJE, mais aussi, d’autres, voulant avoir une formation généraliste, en vue des services en paroisse (accueil des parents pour le baptême des enfants, CPM, obsèques), ou des engagements au service des plus pauvres.

La surprise fut la qualité relationnelle et la motivation du groupe. Une dynamique s’est vite créée, faite d’enthousiasme, de joie, de sérieux, d’humilité, mais surtout d’empathie, de volonté de s’épauler, dans le respect de l’altérité.

Le ressort de la pédagogie employée a été l’implication de chacun(e) dans les apports et l’animation des week-ends.

Cette implication s’est poursuivie en stages dans les groupes de base, qui ont été témoins des progrès et de la joie de co-animer des "élèves". Pour les animatrices, ce fut aussi une aide réelle.

A la fin de l’expérience de cette première année, nos balbutiements pédagogiques et la bonne volonté de chacun, ont porté du fruit. Nous rendons grâce pour cette expérience, qui a fait grandir en nous la JOIE de la FOI !

Chantal Dassié et Nicole Mignard