Aumonerie_prisons_Bandeau.jpg

 

Daniel Broquet, Aumônier régional adjoint des prisons du diocèse de Montpellier, nous donne des nouvelles de l'Aumônerie des prisons en cette période de confinement :

Confinement ou pas, la parole de l’Evangile demeure comme un appel pressant : « J’étais en prison et vous êtes venus à moi ».

Dès le début de cette période de confinement l’aumônerie des prisons a donc recherché, en lien avec l’administration pénitentiaire, des moyens de « venir jusqu’à celui qui est en prison » à défaut de pouvoir le visiter au sens propre.

Très rapidement des aumôniers ont écrit aux personnes détenues qu’ils visitaient régulièrement. Souvent ces courriers sont restés sans réponse, les personnes les reçoivent elles? sûrement mais les délais peuvent être longs et répondre n’est pas toujours simple en détention.

Depuis le 27 avril, environ 190 aumôniers agréés se relaient pour être à l’écoute du numéro vert mis en place par l’aumônerie nationale. Les personnes détenues en métropole et aussi dans les Dom-Tom peuvent dialoguer gratuitement avec un aumônier d’une manière anonyme 7 jours sur 7. Cette astreinte sera tenue jusqu’à la date de fin du confinement en détention qui sera décidée par le ministère de la justice.

Au dire d’un écoutant, "à chaque fois c’est comme une première rencontre en cellule".

7 bénévoles agréés des aumôneries de la maison d’arrêt de Villeneuve les Maguelone et du centre pénitentiaire du Gasquinoy à Béziers participent à cette écoute depuis son démarrage.

Daniel Broquet
Aumônier régional adjoint des prisons du diocèse de Montpellier