Le 25 mars 1858, au cours de la 16ème apparition, la Vierge Marie dit son nom à Bernadette : « Je suis l’immaculée conception ».
Celle-ci ne connait pas ces mots et, pour ne pas les oublier, elle les répète tout le long du chemin pour les dire à monsieur le curé.
Mais, nous-mêmes, savons-nous ce que cela veut dire ?

« Je suis » : Dieu dit à Moïse « Je suis qui je suis » (Ex 3,14). Jésus dit à ses disciples « Je suis la porte » (Jn 10, 7) ou « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn14, 6) ou encore « Je suis la Résurrection et la Vie » (Jn11, 25). Ce sont les noms de Dieu dans la Bible. Ici, Marie parle comme son fils car elle sait qu'elle lui appartient pleinement.
 
« L’Immaculée » est-ce la pureté, la blancheur ? Dans la Bible cela signifie que Dieu fait toutes choses nouvelles. Donc Marie est toute disponible à l’action de Dieu en elle, sans cesse renouvelée par sa grâce.

« Conception » : c’est le fruit d’une relation et c’est aussi un don de Dieu.

Ainsi, quand Marie nous dévoile son nom elle nous dit que Dieu nous propose, à nous aussi, de participer à son projet d’amour pour tous les hommes : une immense espérance pour toute l’humanité.
Le pèlerinage à Lourdes, c’est venir s’assoir devant la grotte sans crainte d’être jugé mais, au contraire, sûrs d’être accueilli tel que nous sommes : appelés sans cesse à renaître.
Cette année nous ne pourrons pas aller au rocher de Massabielle pour visiter la Vierge Marie mais c’est elle qui vient chez nous cette semaine, au plus intime de notre cœur, pour nous aider à recevoir l’Esprit-Saint le jour de Pentecôte, comme elle l’a reçu elle-même le jour de l’Annonciation.

Le mois de Marie se terminera ainsi en lien avec le sanctuaire de Lourdes qui prie chaque jour pour nous depuis le début du confinement.

Je vous souhaite un bon pèlerinage sous le regard de la Vierge Marie.

Alain Jerez
Directeur Diocèsain des Pèlerinages