La paroisse compte trois clochers : Saint-Paul (à la Paillade), Saint-Thomas et Sainte-Croix (à Celleneuve). Petite communauté chrétienne dans un voisinage en majorité musulman et défavorisé, elle compte plus d’une quinzaine de nationalités différentes.  Les paroissiens sont appelés à s’impliquer dans le quotidien de leur église mais aussi à tisser de plus en plus de liens entre eux. Elle compte de nombreux  services (aumônerie, éveil à la foi …) et  de mouvements (ACO, CCFD, …)

 En effet, quelle joie de savoir qu’on peut aller partager un repas si on est seul.e, faire de la couture le jeudi après-midi etc … Accueillir dans nos locaux le Secours Catholique (Saint-Paul) et Saint-Vincent de Paul (Saint-Thomas) permet aussi de toucher du doigt la réalité que vive nos voisins du quartier. Une lettre mensuelle et un site internet permet de se tenir au courant (http://paroissesaintpaul-saintecroix.catholique.fr/)

 Joie aussi de savoir que la paroisse met à disposition des locaux permettant aux catholiques malgaches et vietnamiens, aux orthodoxes ,aux coptes, aux luthériens malgaches de pouvoir célébrer !

L’ouverture aux autres chrétiens n’est pas seulement une donnée « physique ». Depuis de nombreuses années, nous travaillons main dans la main avec les protestants réformés de la Margelle (réunions, préparation de temps liturgiques forts, conférences …).  L’ouverture aux autres religions est aussi importante : des paroissiens  sont actifs  dans le groupe d’amitié islamo-chrétienne  (https://www.legaic.org/contact.php3).

 Mais l’amitié, la fraternité et le partage ont besoin aussi de nourritures spirituelles ! Des groupes de prière ignacienne, de découverte et de lecture de l’évangile, de louange chantée (Souffle de vie) permettent de faire une pause dans un quotidien parfois difficile et d’enrichir notre foi …

 Pour allier moments fraternels et ouverture, pour notre journée paroissiale en octobre 2017, nous avons rencontré la communauté Lanza del Vasto, près de Lodève. Constituée de personnes et de groupes qui se mettent au service de leur temps, en mettant à l’œuvre là où ils sont l’esprit et les moyens de la non-violence. Ils expérimentent le fait que d'autres manières de vivre, d'agir, d'entrer en relation sont possibles, à partir du lien étroit entre la vie spirituelle, l'éthique, l'action sociale et politique.
> Fondée par Lanza del Vasto après sa rencontre avec Gandhi, en 1948, l’Arche a été la première expérience communautaire menée par des familles et des célibataires  en France. Depuis le début de sa fondation et grâce à l’expérimentation quotidienne de sa vocation non-violente,  l’Arche a été précurseur sur des sujets qui sont devenus essentiels pour notre société d’aujourd’hui.

 Nous avons visité leur hameau, mangé, chanté et prié avec eux dans un cadre enchanteur et paisible. Moments simples et forts qui nous ont ressourcé.


Florence PERROTTE membre de l'EAP