Imprimer

A l'issue de la Semaine de prière pour l'Unité des Chrétiens, un baptême oecuménique s'est déroulé au Centre oecuménique de Jacou, dimanche 25 janvier.


« Et moi je te baptise au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ». Ces paroles rituelles, familières à l’oreille des fidèles catholiques, ont été prononcées, dimanche, par Christine Mielke, pasteur au Centre œcuménique de Jacou depuis juillet 2013. La jeune femme à l’accent allemand perpétuait la tradition d’œcuménisme consistant notamment à inviter la communauté catholique à prendre part au culte protestant. Elle a profité de la Semaine de l’unité des chrétiens pour baptiser Camille, une enfant de deux ans née dans un couple mixte, catholique et protestant, et, tout un symbole, cadette de jumelles, Fanny et Manon.

La cérémonie, animée par la chorale Goudimel, a fait salle comble en l’absence notée du père Alain Eck, curé de la paroisse, qui avait à dire sa messe paroissiale à Castelnau-le-Lez ! Il a été excusé par le père René Le Port, 98 ans; les diacres Claude Pradeilles  et Antoine Jordan l’ont également représenté. Une semaine plus tôt, c’étaient les protestants qui, le dimanche, avaient été invités à la messe, suivant une tradition de partage désormais bien ancrée à Jacou, qui a fait construire son centre œcuménique en 1991…

Outre le baptême, réduit à la phrase rituelle – pas de renonciation à Satan pour les parents, par exemple, le culte proposé dimanche comprenait l’interprétation de cantiques, pour certains remontant à la Renaissance ; des lectures de la Parole de Dieu, dont celle de l’Evangile, commentée par le pasteur, et pas de partage du pain…

 Az. de Vé.