Imprimer

La célébration de l’installation des trois curés de Béziers (Pères Bernard Boissezon, Claude André, Lucas Lambert) et de l’Equipe d’animation pastorale (AEP), le 3 octobre 2015, revêtait un caractère particulier. L’assemblée était en union avec les évêques réunis à Rome autour du Pape François pour le Synode sur la famille. L’homélie de Mgr Carré en rappelait l’importance.

 

beziers installation curé 1

Mgr Pierre-Marie Carré avec les Pères Claude André, Bernard Boissezon et Lucas Lambert

 

 

Homélie de Mgr Carré



En prenant les lectures de la messe dominicale, nous sommes en communion avec l’Eglise catholique toute entière qui s’unit aux évêques réunis en Synode à Rome, autour du Pape François, pour réfléchir à la mission de la famille dans le monde aujourd’hui.

Tous, nous avons une famille, même si nous ne sommes pas tous parents. En tout cas, nous sommes tous enfants d’un père et d’une mère. Ecoutons ce que dit Jésus. On lui pose une question-piège, ne l’oublions pas, une question étrange ! Jésus ne se laisse pas prendre et va d’emblée à l’essentiel : chercher ce que Dieu nous demande et qui correspond à la manière dont il nous a faits. Homme et femme il nous a créés pour notre vie et notre bonheur. Voilà pourquoi le sacrement de mariage est indissoluble. Dans la foi, nous sommes appelés par Dieu à faire partie d’un ensemble immense : le Corps du Christ. Chacun y est aimé, connu, chacun y a sa place ; c’est le baptême qui nous y fait entrer ! Mais il nous est facile de mesurer les obstacles nombreux que nous rencontrons. Je me limite à deux d’entre eux.

L’individualisme ! Pour le dire brièvement, nous cherchons à ne dépendre de personne, à nous débrouiller tout seul. C’est un peu la logique du supermarché où on trouve ce que l’on veut, où on ne connaît personne et dont on rentre vite chez soi après s’être servi.

Jésus veut faire de nous sa famille, son Corps ! Par le baptême, nous devenons frères et sœurs ; l’Eucharistie nous nourrit de la même nourriture pour être davantage « un seul corps », comme le dit la prière eucharistique. Alors, qu’allez-vous faire ?

Vos prêtres sont là pour travailler à la communion et à l’unité. On pourrait mettre en avant toutes les différences qui vous marquent à tant de points de vue, mais l’Evangile et la foi au Christ nous disent qu’elles sont secondaires et que ce qui nous unit est plus fort. Mais il faut travailler à la communion ! Comment le faire ? Saint Paul nous dit : « considérez les autres comme supérieurs à vous-mêmes ; ayez les sentiments qui sont ceux du Christ Jésus ». Le diocèse de Montpellier a lancé depuis deux ans une dynamique diocésaine intitulée « mission-Fraternités » ; elle veut stimuler le ressourcement spirituel des personnes, la proximité et les échanges en petits groupes et le souci de ceux qui souffrent. C’est ainsi que la mission est portée ensemble, prêtres et laïcs.

-  La peur ! Le Pape François l’a dénoncée lors de son voyage aux USA. Elle nous replie sur nous ; elle nous fait penser que l’autre est une menace et que sa seule présence est inquiétante. Ce sentiment découle de l’individualisme. Dès lors, tout nous fait peur et l’avenir paraît inquiétant. La réponse est claire : l’Evangile, la personne de Jésus nous donnent le nécessaire pour aller de l’avant, pour vivre joyeusement notre foi, pour oser poser des actes d’avenir.Rappelons-nous la règle d’or de l’Evangile : « tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux. » Cela doit pouvoir éclairer notre action à tout niveau.

Qu’est-ce qu’un curé ? Il est d’abord un disciple de Jésus comme vous tous, comme les personnes consacrées et tous les baptisés. Etre disciple de Jésus, c’est chercher toujours à le connaître, à l’aimer et chercher à lui ressembler.

Quelle est la mission d’un curé ? Vous aider à devenir disciple de jésus comme il l’indique lui-même dans l’Evangile.

Annoncer l’Evangile en cherchant comment rejoindre ceux qui ne connaissent pas le Christ. Rendre l’Evangile crédible parce qu’il est vécu réellement par les fidèles du Christ. Annoncer Dieu qui est proche, qui vient sauver l’humanité et nous appeler au bonheur.

-Conduire vers la saintetéles disciples de Jésus.  Au cœur de la vie de l’Eglise et de ses membres, il y a la prière et la liturgie. Tous les jours, plusieurs fois par jour, le prêtre, le curé prie pour vous et pour le monde. Tous les jours, il célèbre la messe pour la gloire de Dieu et le salut du monde.

-Animer la communauté des disciples du Christ. Le curé n’est pas d’abord un administrateur, mais celui qui permet la communion.

Je souhaite qu’ici, comme en bien d’autres paroisses du diocèse, puisse se vivre le projet pastoral du diocèse : « Mission fraternité ».

Pierre-Marie Carré
Archevêque de Montpellier

 

beziers installation cure 2

Au premier plan, l’Equipe d’animation pastorale (EAP)

 

beziers installation cure 3

 

beziers installation cure 4

 

©Photos de Serge Malbec