Pour permettre une meilleure connaissance entre consacrés, une journée fraternelle est proposée chaque année avant l’été. La date retenue en 2015 était le samedi 6 juin.

vieconsacree2
Cette année, la destination choisie par le Conseil diocésain de la vie consacrée était l’Institut Notre-Dame de Vie à Vénasque, dans le Vaucluse. Des membres de cet institut, femmes et hommes, sont présents dans le diocèse et nous souhaitions mieux connaître ou découvrir leur forme de vie.
Nous étions 56 (femmes et hommes) à prendre la route, dans une atmosphère détendue, heureux de vivre cette journée ensemble et  de partir à la découverte d’un lieu inconnu de certains. Venasque est perché sur un piton rocheux du Comtat Venaissin. Le site du pèlerinage à Notre-Dame de Vie est à l’écart, dans un repli de la montagne : terre verdoyante, patrie des cerisiers, et de la vigne bien sûr ; temps magnifique… 35° environ !
C’est à l’ombre de ce très vieux sanctuaire marial qu’est né l’Institut Notre-Dame de Vie, fruit de la  rencontre providentielle d’un Père Carme, Marie-Eugène de l’Enfant Jésus, de trois jeunes enseignantes du Cours Notre-Dame de France à Marseille et d’une dame qui avait acquis le domaine de Notre-Dame de Vie, mis en vente après les expulsions des années 1900. Vivre la spiritualité du Carmel en plein monde, offrir à toute personne « assoiffée » de Dieu les chemins de l’oraison ; tels étaient et sont les priorités de cet Institut reconnu dès 1932 pour la branche féminine, en 1973 comme institut séculier à trois branches : femmes, hommes, prêtres. S’y ajouteront des « associés » puis des couples.
vieconsacree3Nous avons reçu un accueil magnifique et véritablement fraternel. Diaporama de présentation du lieu et de l’Institut, échanges, questions, conférence : « Missionnaire sous la conduite de l’Esprit » par le P. Jean Eteve, prêtre de Notre-Dame de Vie et formateur au studium. Une eucharistie nous a rassemblés autour d’une dizaine de prêtres avec quelques-unes des 40 personnes qui veillent à cet immense domaine dans une belle chapelle moderne, en amphithéâtre de 800 places. Un déjeuner nous attendait ensuite, à 3 km de là, à « Sainte-Garde » où se trouve le studium, lieu d’études de théologie et de  formation des membres, d’accueil des retraitants et pèlerins...
Après un moment de prière dans l’ancien sanctuaire à la  Vierge, nous avons repris la route,  enrichis de toutes ces rencontres, de nos attentions fraternelles et de nos partages.