Nous venons d’être bousculés à nouveau par des évènements dramatiques qui ont fait monter en nos cœurs des sentiments multiples et contradictoires : colère à l’égard de l’auteur de cet attentat, 

tristesse pour ces vies fauchées trop tôt, compassion pour la peine des familles, mais aussi fierté devant le témoignage de celui qui dans l’exercice de son métier a pris la place d’un otage en mesurant ce qu’il pouvait espérer et le risque qu’il courrait lui-même.

Il a échangé la vie d’une otage contre la sienne. Un tel geste ne s’improvise pas, il se prépare jour après jour dans l’accueil de valeurs, le sens de l’autre, se cultive à travers les gestes posés et l’entraînement du métier qu’il avait choisi, à travers sa foi personnelle aussi. Quelle générosité et quelle force dans ce geste qui fait honneur à notre humanité et à ceux qui ont fait le choix de veiller à la sécurité de notre pays et des personnes !


Cette actualité se confond singulièrement avec ce que les chrétiens célèbrent au cours de cette semaine qui prépare à la fête de Pâques. Un homme, Jésus, a été jusqu’au bout de ce qu’il avait à nous dire au sujet de son Père pour nous ouvrir un chemin de vie, de paix et d’espérance. Il en mesurait les risques, car son message dérangeait. Il y a perdu la vie. Mais cet homme était aussi le fils de Dieu qui venait nous apprendre que la mort humaine n’est pas la fin de tout, que notre existence est appelée à une vie éternelle. C’est pourquoi, au matin de Pâques Jésus est sorti vivant du tombeau. « C’est avec beaucoup d’espérance que j’attends de fêter la résurrection de Pâques avec lui », écrit l’épouse d’Arnaud Beltrame, l’officier de gendarmerie assassiné à Trèbes. Ces paroles manifestent clairement que la violence et le mal, même s’ils sont terribles, n’ont jamais le dernier mot. Chaque année, à Pâques, cette conviction se manifeste avec une vigueur renouvelée.

Donner la vie, et aussi donner sa vie, préparent l’avenir et fondent un monde nouveau. Voilà ce que nous avons à vous partager, quelles que soient vos croyances ou convictions. La mort est vaincue, l’amour triomphe toujours !

Je vous souhaite de belles fêtes de Pâques dans la joie de la Résurrection !

+ Pierre-Marie Carré

Archevêque de Montpellier