Du 12 au 15 mai 2015, trois évêques maliens ont rendu visite au diocèse de Montpellier dans le cadre du jumelage avec le Mali, à la suite de leur visite ad limina à Rome.

visite ev mali13.05.15

Revivez leur visite en cliquant sur l'image ci-dessus.

Trois des six évêques maliens n’ont pas hésité à répondre à l’invitation du diocèse de Montpellier pour faire escale dans l’Hérault du 12 au 15 mai, à la suite de leur visite ad limina à Rome. Mgr Jean-Baptiste Tiama, évêque de Sikasso, Mgr Jonas Dembélé, évêque de Kayes et Mgr Jean-Gabriel Diarra, évêque de San, étaient présents. Depuis 52 ans, le diocèse de Montpellier est jumelé avec les six diocèses du Mali.

L’efficacité de la prière

Cette visite précédait de peu les accords de paix du 15 mai pour le nord du Mali. En effet, depuis 2011, ce pays connaît la guerre : « En ces moments difficiles, chacun est appelé à se surpasser, en élevant le regard au-delà de l’horizon de l’égoïsme et des intérêts partisans pour rechercher le bien commun », a déclaré le pape François aux évêques du Mali lors de leur visite ad limina. « Depuis le début de la crise au Mali, les évêques du Mali, par leurs déclarations, leurs discours, leurs déplacements à l’étranger, ont contribué à véhiculer un message de paix », a insisté P. Edmond Dembélé, secrétaire général de la Conférence épiscopale du Mali. Mgr Jean Zerbo, archevêque de Bamako, est revenu directement de Rome vers le Mali pour les accords de paix, d’où son absence dans l’Hérault. « Nous avons prié et appelé à prier pour que cette paix arrive », s’est exprimé Mgr Jean-Baptiste Tiama insistant ainsi comme Mgr Jonas Dembélé sur l’efficacité de la prière. « Tant que l’homme ne fera pas la paix entre lui et Dieu, il ne fera pas la paix avec l’homme », a ajouté Mgr Jonas Dembélé.
Leur visite ad limina a été pleine de fruit. « Nous avons rencontré les différents dicastères qui sont en lien direct avec notre pastorale sur le terrain, a détaillé Mgr Jean-Baptiste Tiama. La rencontre avec le Pape a été la plus agréable. Il y avait beaucoup de fraternité. Nous avons évoqué les préoccupations d’ordre pastoral. » Le Pape a en effet insisté sur la condition féminine, les vocations, et l’évangélisation, mais surtout il a invité les évêques maliens à avoir un regard sur la pastorale dans son ensemble.

Des liens renforcés pour le jumelage

visite évêques du Mali à la Halte Solidarité à Montpellier

Leur présence à Montpellier et dans l’Hérault était surtout une manière de manifester la vitalité du jumelage avec le Mali. Halte Solidarité, chantier Cap Missio, nouvelle mairie à Montpellier..., les visites nombreuses leur ont fait prendre conscience des réalités pastorales du diocèse de Montpellier.  Mgr Tiama a remercié l’existence de ce jumelage rappelant l’adage que le diocèse de Montpellier est le septième diocèse du Mali et que le diocèse du Mali est une paroisse du diocèse de Montpellier. Il y a beaucoup d’éléments qui ont renforcé les liens, selon Mgr Tiama : les échanges de prêtres, la visite de délégations, notamment lors de la célébration du cinquantième anniversaire du jumelage en 2013... « L’Eglise du Mali tire un grand profit de ce jumelage et nous souhaitons qu’il se renforce davantage pour que nous aussi nous apportions dans l’avenir plus de prêtres pour le diocèse de Montpellier », a insisté le P. Edmond Dembélé.

P.-E.M.