Homélie de Mgr Pierre-Marie Carré pour le 3ème dimanche de Pâques
Cathédrale Saint-Pierre, 26 avril 2020

 

Nous croyons que Jésus est ressuscité, n’est-ce pas ? Mais est-il possible de le rencontrer ? Que faire ? Nous avons certainement beaucoup de questions de ce genre. Elles sont sans doute ravivées par la situation que nous vivons, confinés sans avoir la possibilité de nous retrouver pour la célébration de l’Eucharistie, ou pouvoir rencontrer famille et amis.

L’épisode des disciples d’Emmaüs peut nous aider à y voir plus clair. Ils s’en vont sans espérance. Ils le disent simplement « nous espérions », ce qui veut dire qu’ils n’espèrent plus. Ils avaient été heureux avec Jésus, ils pensaient que c’était le Messie, le libérateur, celui qui ouvrait l’avenir. Mais il a été condamné, il est mort et enterré ; c’est fini ! Ils repartent chez eux. Pourquoi rester davantage à Jérusalem avec les autres ?

Il faudra du temps et beaucoup d’explications de la part de Jésus pour qu’ils se mettent à croire en lui et qu’ils le découvrent vivant. Ils sont enfermés dans le passé et la tristesse, totalement incapables de reconnaître celui qui fait route avec eux. Ils devront bénéficier de la présence de Jésus ressuscité ; c’est lui qui saura ouvrir leurs yeux, réchauffer leurs cœurs et leur faire retrouver la route de Jérusalem. Tout alors sera changé pour eux.

Que s’était-il passé ? Ils avaient oublié ! Ils savaient bien ce qui s’était produit dans la vie de Jésus. Ce qu’ils disent est exact, mais il manque la foi ! Il faut que Jésus passe en revue les Ecritures pour montrer que ce qui s’est produit pour lui, sa mort et sa résurrection, étaient annoncées dans les Ecritures. Ils devaient retrouver la mémoire du cœur.

Nous nous attachons au Seigneur Jésus, nous pouvons dire que nous l’aimons, et voici qu’en ces semaines notre amour est soumis à l’épreuve. Nous ne pouvons plus nous retrouver pour le célébrer en communauté chrétienne, nous ne pouvons plus le recevoir dans la communion. Nous ressentons douloureusement cette situation, même si nous en connaissons bien la raison profonde : c’est un geste de charité afin de protéger ainsi les autres de la circulation du virus, en particulier les plus fragiles. Voilà un geste d’amour concret qui nous demande de grands efforts. Que le Seigneur nous donne la force de les supporter le temps nécessaire.

Jésus va donc faire route avec ces deux disciples. Il semble qu’il n’a rien de plus important à faire en ce jour de Pâques que de marcher avec eux, à leur rythme, de les écouter, de parler. On ne sait pas grand-chose d’eux, le nom de Cléophas pour l’un seulement. N’est-ce pas une manière pour saint Luc de nous faire percevoir que ce disciple sans nom, c’est chacun de nous ?

Jésus va à notre pas, plus vite pour certains, plus lentement avec d’autres. Avant de parler, il écoute. Il faut que les disciples puissent « vider leur sac », exprimer ce qu’ils ressentent. Ainsi, ils pourront mieux écouter, mieux comprendre.

La rencontre de Jésus se fait d’abord par l’écoute et la méditation de la Parole de Dieu. Pendant ces semaines, c’est la seule nourriture de foi qui nous est accessible. Ce n’est pas rien ! Nous vivons avec nos frères et sœurs chrétiens qui ne peuvent pas bénéficier habituellement de la célébration de l’Eucharistie parce qu’ils sont très isolés, ou parce que les prêtres sont peu nombreux.

Je reprends quelques phrases du Pape François. « J’invite chaque chrétien, en quelque lieu ou situation où il se trouve, à renouveler aujourd’hui même sa rencontre personnelle avec Jésus-Christ, ou, au moins, à prendre la décision de se laisser rencontrer par lui et de le chercher chaque jour sans cesse. »

Nous sommes en route vers Emmaüs. C’est là-bas qu’aura lieu la fraction du pain et que les yeux des disciples s’ouvriront. Nous sommes en route, plus près du but que la semaine dernière ! Courage, frères et sœurs, le Seigneur est avec nous, il marche avec nous et ne cesse de réchauffer notre cœur.

 

✝  Mgr Pierre-Marie Carré
Archevêque de Montpellier

La Conférence des évêques de France s’est réunie en assemblée plénière exceptionnelle par visio-conférence ce vendredi 24 avril après-midi. Il s’agissait pour les évêques de se retrouver, alors qu’ils n’ont pas pu tenir leur Assemblée de printemps à Lourdes, notamment pour évoquer ensemble les délais et les modes du « déconfinement » non seulement des cérémonies liturgiques mais aussi des activités catéchétiques et caritatives de l’Eglise. [...]

PRTL_Site.jpg

 

En ce temps de confinement, nous avons le plaisir de vous informer de la possibilité de découvrir quelques documents en ligne sur le site de la PRTL
https://www.patrimoinereligieux34.catholique.fr/ :


- La brochure des rencontres 2020 autour du patrimoine
Les passejades de mai sont annulées et ne reprendront en principe qu’en juin en fonction des recommandations liées aux mesures de dé-confinement … à suivre

- La brochure de la présence chrétienne en 2020 le long du canal du midi

- Le guide à la découverte du patrimoine religieux de l’Hérault

- Le recueil des interventions de la journée de ressourcement du 1er février sur le thème : « Marie dans l’art sacré »

- Ne manquez pas de prendre part à l’opération « à chaque clocher sa fiche » : Accéder aux modalités pratiques

 

#RESTEZCHEZVOUS

 Appel_Site.jpg

 

Les services de la santé et de la solidarité ont besoin de vous. Nous allons repartir à la rencontre des malades, des personnes âgées, isolées, fragiles…
Autant pour elles que pour nous, le port de masques sera alors indispensable.

A situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle : nous vous proposons un tutoriel sur internet pour confectionner un masque simple à coudre, aux normes AFNOR.

Le premier lien vous expliquera quel genre de tissus utiliser, et la manière de le coudre :
https://www.youtube.com/watch?v=krXe8PGMLok

le deuxième lien vous donnera des astuces pour palier le manque d’élastique. Ce qui est un problème en ces temps de confinement où nous manquons cruellement de matériel :
https://www.youtube.com/watch?v=LZFg24lJK6c

Pour connaître les ponts de récupération à travers le diocèse, appelez au : 06.52.86.51.84, merci d'avance.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Les Moniales et Oblates de Saint Joseph de Montrouge ont répondu à l'appel, voici leur atelier de fabrication de masques, merci à elles !

 

Fabrication_Masques_02.jpg

Secours_Catholique_site_bandeau.jpg

 

 

Edito

La pandémie qui accable nos sociétés nous oblige à revoir nos capacités de nous mouvoir dans l’espace et le temps. Notre volonté d’aller et venir  est limitée, ne dépend pas que de nous. En homme et femme responsables de nous-mêmes et des autres, nous devons respecter les consignes  de protection; les décideurs du Secours catholique y attachent, avec raison, une attention  toute particulière. Cette contrainte est différemment vécue par les uns et les autres selon nos caractères, nos façons de vivre. C'est certainement difficile mais essayons d'avoir un regard positif et recherchons dans ce temps si particulier des moments pour se retrouver, réfléchir au sens de nos engagements, faire ce que nous ne faisions pas habituellement,  expérimenter, aller visiter des espaces inconnus. Le champ des possibles est ouvert . Je vous y invite .

Le père évêque Pierre-Marie Carré dans l'article du Midi libre le jour de Pâques écrivait : "Fêter Pâques cette année, c'est regarder les autres d'une manière nouvelle, deviner leurs attentes et leurs besoins… Fêter Pâques, c'est encore apprendre à changer notre manière de vivre et de privilégier l'essentiel, un essentiel qui nous interroge dans l'épreuve que nous vivons… Respecter la nature, protéger les plus fragiles, apprendre à vivre de manière simple et sobre, c'est vouloir que notre avenir reste ouvert ..."

L'avenir est ouvert, préparons le dès maintenant en ce temps si particulier qui nous est imposé.

Roger Caizergues
Aumônier de la délégation


A vous la parole :

Accompagner en pensée :

“Hier matin, comme chaque jour, j’ai fait une promenade dans la campagne environnante. Comme à l'accoutumée, j’ai longé le pré, où est parqué un troupeau de chevaux vieillissants.
Ce jour-là, le spectacle fut douloureux et magnifique à la fois. L’un des chevaux, manifestement malade, était couché sur le flanc. Tout près de lui, à quelques centimètres, un de ses compagnons se tenait debout, immobile. Il est resté ainsi tout le temps que je longe le champ, et sans doute bien après. Devant eux, à quelques mètres, un autre cheval se tenait debout, sans bouger, alors que le reste du troupeau continuait à brouter l’herbe paisiblement. C’était comme la veillée silencieuse d’un malade, en ce matin ensoleillé : deux vieux compagnons accompagnaient de leur seule présence un ami mal en point, en silence, immobiles et dignes. Quel tableau poignant !

En ces temps, où tant de personnes s'éteignent dans la solitude et l’isolement, ces animaux montraient l'importance d'accompagner les siens dans l’épreuve jusqu'au dernier moment, et le prix de la présence, même muette.” 

Elisabeth


Agenda et ressources spirituelles 

- Messe dominicale en direct de la cathédrale de Montpellier Site du diocèse de Montpellier (lien accessible seulement le dimanche matin à partir de 10h30) 

- Les mardis et vendredis à 17h : un temps de prière inter-religieux, suivi des vêpres du jour, animé par les sœurs de Charité Dominicaines, retransmis en direct sur la page Facebook de la Maison d'Abraham à Jérusalem : 

- Chronique de notre aumônier national, Hervé Perrot, le vendredi à 10h sur Facebook 

- Un chant enregistré en confinement : grâce infinie - ( acapella ) 

- Un conte : pierre de lune, histoire confinée


Une pensée pour : vous tous !

Merci pour toutes les ressources intérieures que vous trouvez pour continuer à aller à la rencontre des plus précaires, isolés dans ce temps de confinement qui nous oblige à inventer de nouvelles formes de fraternité. Que vous le fassiez de chez vous avec votre téléphone ou avec une lettre de mission en extérieur, merci pour votre engagement ! Il n’y a pas de “petit” geste de solidarité.

 

#RESTEZCHEZVOUS