La premiére rencontre a eu lieu le 22 septembre dernier en l’église de l’Immaculée Conception dans le quartier Figuerolles. Ces rencontres, qui auront lieu tout au long de l'année, seront ponctuées d'une célébration eucharistique, notamment pour la Toussaint et Noël.

Les autres évenements qui ponctueront l'année: 

- Pour les Rameaux : pèlerinage à notre Dame du Suc qui donnera l’occasion de se recueillir sur la tombe du père Jo Bertrand .

- 19 au 25 mai : pèlerinage aux Saintes Maries de la Mer, occasion pour toutes les aumôneries de France de se rencontrer et de vivre de grands moments avec les voyageurs .

- juin : pèlerinage à Lourdes très attendu par tous .

Voilà une année qui promet de belles rencontres pour l’équipe de l’aumônerie .

 

Par ailleurs, petit retour en arrière, où cet été plusieurs enfants ont été baptisés:  en l'église de l'Immaculé Conception , Notre Dame de la Paix , St Paul et à St Tibery. L'occasion de remericer les équipes paroissiales et à leur curé qui nous ont accueillis .

Nous marchons sur les pas de notre Seigneur !

Jean-Michel Bisserbe, diacre

07.69.63.51.96

PS: Nous recherchons des livres « Ta parole est un trésor » (à donner) pour les offrir aux enfants baptissé, en âge d’être catéchisé pour que leur parents les initient.

 

A l’approche de l’ouverture du débat parlementaire en vue de la révision de la loi bioéthique, alors que l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques va publier son rapport et que le Comité Consultatif National d’Ethique va donner son Avis, l’Eglise de France explique sa position sur l’Assistance Médicale à la Procréation (AMP).
Dans une Déclaration signée par tous les évêques de France : « La dignité de la procréation » (coédition, Cerf, Bayard, Mame), l’Église catholique rappelle la valeur de la procréation : acte profondément et spécifiquement humain dont la manipulation entamerait gravement la valeur de fraternité qui fonde le pacte social en notre société.

>>>Téléchargez la synthèse de la déclaration.

 

Depuis plusieurs mois maintenant, notre Eglise est durement mise à l’épreuve.

Laïcs, clercs, consacrés, nous sommes profondément affectés par les révélations d’abus qui se font jour à travers le monde et dans notre pays. Face à la souffrance imprescriptible des victimes et de leurs proches, nous sommes tristes et honteux.

15 hommes, femmes de notre diocèse, de tous âges, de toutes conditions, en forme ou malades, fervents croyants ou en recherche, déjà venus à Lourdes ou là pour découvrir, artistes en tous genres… tous humains simplement désireux de vivre un moment fort ! Et ce fut un moment fort avec plus de 700 personnes du réseau Saint Laurent venues de toute la France pour 6 jours de fête et de prière, de partage et de fraternité sur le thème des Noces de Cana.

De l’Université de la Solidarité et de la Diaconie … au pèlerinage du Réseau Saint Laurent

Déjà en octobre dernier, une délégation de notre diocèse constituée de personnes en précarité et d’accompagnants participait à la 1° Université de la Solidarité et de la Diaconie, à Lourdes, dans la continuité de Diaconia 2013.

L’envie est née de participer au pèlerinage du Réseau Saint Laurent, organisateur de l’Université, constitué d’un grand nombre d’associations et groupes chrétiens de solidarité avec les personnes en fragilité (le Secours Catholique, les diaconies diocésaines, la Pierre d’Angle, Bartimée et bien d’autres font partie du réseau).

Une petite équipe d’accompagnants membres de Diaconia 34, du Secours Catholique et d’ATD quart monde, répond OK. Elle lance l’invitation à des personnes en précarité qu’elle connait et nous voilà 16 (l’une d’elles n’a pas pu participer pour raison de santé)

Lourdes vécu avec des personnes en précarité, c’est quelque chose : au cœur de la Cité Saint Pierre, des temps en Fraternités d’une dizaine de personnes, un village des talents, des spectacles créés et joués par des groupes de participants, des célébrations, des processions bien sûr, et toujours la joie, l’humour et la spontanéité ! et cette Espérance vitale qui nous touche si profondément et nous transforme !

Les Pauvres (comme les appelle le pape François) ont quelque chose à nous dire, à nous faire découvrir dans leur expérience de Dieu. Ils sont capables d’exprimer leurs difficultés et d’écouter celles des autres, d’inventer des chemins nouveaux de fraternité et d’amitié.

Nous sommes invités à leur ouvrir nos portes, à leur donner toute leur place en Eglise, dans les paroisses, les mouvements, les rencontres, les rassemblements, les pèlerinages ! Nous en sortirons tous grandis. C’est l’invitation que nous lance le pape François pour la Journée Mondiale des Pauvres qui aura lieu Dimanche 18 Novembre prochain.

« Rejoindre toutes les périphéries »

L’équipe Diaconia 34 et le Secours catholique sont prêts à entendre vos questions et propositions, vos projets (Projet Pastoral Local par exemple) pour avancer ensemble, là où vous êtes, vers cette ouverture.

Des idées sont nées à Lourdes, vous en aurez régulièrement des nouvelles.

Il est encore possible de participer financièrement pour nous permettre de boucler le budget : https://www.credofunding.fr/fr/chemins-fraternite-et-foi 

Merci.

Anne Soulier, déléguée diocésaine à la solidarité et responsable diocésaine du Service de l’Evangile auprès des Malades   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vincent Leclair, Isabelle Adam, Juliana Chermane, Véronique Angevain

2 septembre 2018, Cathédrale de Montpellier

Chers amis,

J’ai été nommé évêque le 22 mai 2003 et ordonné le 31 août suivant, en la fête de Notre-Dame des Tables, patronne de la ville. Lorsque vous est demandé d’accepter une telle responsabilité, des sentiments contradictoires s’emparent de vous et vous êtes tiraillé devant cette charge lourde mais exaltante !

Recevoir la plénitude du sacerdoce ministériel, entrer dans le Collège des Apôtres de Jésus, que le Collège épiscopal continue à travers les siècles ; annoncer la Bonne Nouvelle de l’amour de Dieu à tout homme ; comment se sentir apte à une telle mission, sinon en s’abandonnant à la grâce de Dieu, comme j’ai voulu l’indiquer dans ma devise épiscopale : « L’Esprit vous conduira à la Vérité tout entière » ?

Le Concile Vatican II a rappelé clairement, dans le décret sur les évêques, la triple mission qui leur était confiée : docteur, sanctificateur et pasteur. Et j’avais repéré, comme vous sans doute, que nos évêques de Montpellier entraient dans cette mission, chacun avec sa personnalité propre.

Pour les uns, ils accomplissaient leur ministère surtout comme « docteurs », c’est-à-dire enseignants, ou mieux : « évangélisateurs ». Avec cette insistance, il s’agit d’annoncer la Bonne Nouvelle en accueillant la Parole de Dieu, en approfondissant la foi par la catéchèse et la formation, en donnant toute sa place à la prédication… En Allemagne, les évêques sont appelés Herr Doctor, c’est-à-dire docteur de la foi. C’est le cœur du ministère : faire découvrir l’amour immense de Dieu. Et cela non seulement à l’intérieur de la communauté ecclésiale, mais aussi par la prise de parole publique. Au nom de la foi, il convient que la parole épiscopale se fasse entendre au cœur des grands débats qui marquent notre monde : l’Evangile est pour tous ! Les évêques de France et du Mali n’hésitent pas à le faire…

Pour les autres, ils privilégiaient l’intériorité, le silence, la prière, les sacrements, tout ce qui conduit à une connaissance spirituelle, à une vie de foi personnelle, à un engagement intérieur profond. Dans cette perspective, celle du « sanctificateur », c’est l’accueil du don de Dieu qui est mis en valeur pour chacun… L’appel à prendre du recul dans une vie trépidante, à vivre des moments de silence et de tête-à-tête avec Dieu.

Pour d’autres encore, ils insistaient davantage pour être « pasteurs » et se comporter comme tels. A travers la proximité aux personnes dans leur diversité, le contact facile et chaleureux, l’accueil du tout-venant. Et avec ça, l’autorité nécessaire pour décider, trancher et orienter la marche du Peuple de Dieu. C’est la belle image du bon pasteur, celui qui conduit le troupeau au nom du Christ : non pas pour qu’il dirige des brebis dociles, mais pour qu’il soit prêt à donner sa vie, au jour le jour, pour le Peuple qui lui est confié et le conduire au Salut.

Trois portes d’entrée différentes, nécessaires et complémentaires pour entrer dans le ministère épiscopal et accomplir l’unique mission confiée. Saint Paul résume fort bien selon moi la mission de l’évêque quand il écrit à Timothée, son enfant bien-aimé : « J’ai reçu la charge de messager, d’apôtre et d’enseignant pour l’annonce de l’Evangile. » (2 Tm 1/10-11).

Et moi ? Pendant ces 15 années écoulées, j’ai essayé de répondre à ces exigences surtout comme pasteur. Je pense à tout ce qu’apporte à notre ministère les confirmations de collégiens, de lycéens, d’adultes : leurs lettres de demande et de motivation, la rencontre préparatoire et la diversité des célébrations, du petit groupe à la grande assemblée. Je pense également aux ordinations de prêtres et de diacres, la préparation des célébrations, la joie d’être témoin de l’appel de Dieu dans la diversité des situations humaines. Je pense aux prêtres et aux diacres, nos principaux collaborateurs. Je pense aussi à l’accompagnement des adultes qui s’engagent dans un parcours de formation et qu’il faut soutenir. Je pense aux laïcs en mission ecclésiale que j’ai encouragés à poursuivre leurs études supérieures en fac de théologie. Oui, l’évêque veille sur la foi reçue des apôtres, il envoie en missions ecclésiales variées ceux et celles qui se sont formés pour cela, sans oublier de les accompagner dans leur mission !

Et voici qu’arrive l’imprévu, la maladie qui dure et empêche d’accomplir le ministère tel qu’il était prévu. Je sais ce que vivent des prêtres, des religieuses, âgés ou malades et qui se sentent inutiles. Que devient notre vocation, notre ministère lorsque l’âge ou la santé ne permettent plus de continuer à l’identique ? Et pourtant ! Cette expérience peut rapprocher du Christ et nous révéler grâce aux autres comment être témoin autrement de la vérité de l’Evangile et de l’amour de Dieu : un chemin rude mais beau, fait de dépouillement, de dépossession et d’abandon. Nous n’enseignons plus, mais nous sommes enseignés, nous ne visitons plus mais nous sommes visités, nous ne décidons plus, mais d’autres prennent des décisions pour nous… Quel changement !

Merci pour tant de rencontres inattendues, exceptionnelles, qui m’ont remis debout, tel médecin qui m’a redonné vie ; tel jeune qui est venu m’annoncer son entrée au Grand Séminaire ; tel couple toujours présent à mes côtés ; et tant d’autres et vous qui êtes là ce soir ! C’est un autre ministère qu’il m’a été donné de vivre dans une prière d’action de grâce, au cœur du personnel soignant et des visiteurs, porté par la prière et la fraternité de vous tous.

Des pasteurs selon le cœur de Dieu, quelles que soient les conditions d’exercice du ministère. Des pasteurs qui répondent par amour à l’amour prévenant du Christ : « Pierre, m’aimes-tu vraiment ?... Seigneur, toi tu sais tout, tu sais bien que je t’aime… Sois le pasteur de mes brebis… Toi, suis-moi… »

 

Notre diocèse est beau et riche dans sa diversité : j’ai été heureux de le servir. Vous aussi, prêtres, diacres, religieux, religieuses, laïcs, soyez heureux dans la mission pour rendre les autres heureux du bonheur de l’Evangile.

Amen !

Prochaines formations pastorales diocésaines

  • Pour les personnes investies dans l’accueil et l’écoute pastorale : 4 journées de formation : 11 & 18 septembre ; 2 & 16 octobre
  • Pour tous les anciens d’FL2 :  prochaine journée d’approfondissement : 6 octobre
  • Pour les personnes investies dans la pastorale des funérailles (sur envoi du curé) : 3 journées de formation (15, 22 & 29 novembre)
  • Pour les personnes investies dans la liturgie :  1 journée de formation sur le sens de l’offrande en liturgie : samedi 17 novembre
  • Pour les membres d’EAP : la journée diocésaine annuelle avec Mgr Carré : samedi 24 novembre
  • NB : Pour tous les responsables pastoraux (prêtres diacres et laïcs) : à bloquer dès à présent dans votre agenda : 5 et 6 avril 2019 à Perpignan avec nos évêques.

Pour plus de renseignements : Régis HUGUET, responsable de l’IDF  (0631621671 ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )

Retrouvez toutes les propositions IDF 2018/2019 : cliquer ici   

Blog de l’IDF