Un de vos proches, parent, ami(e), collègue ...est décédé et vous ne pouvez pas participer aux obsèques.
Avec les textes ci-dessous unissez-vous à la prière de tous ses proches. Vous pouvez le faire à l'heure même des obsèques.

 

L'apôtre St Paul écrit aux Thessaloniciens :

Frères, nous ne voulons pas vous laisser dans l’ignorance au sujet de ceux qui se sont endormis dans la mort ; il ne faut pas que vous soyez abattus comme les autres, qui n’ont pas d’espérance.
Jésus, nous le croyons, est mort et ressuscité ; de même, nous le croyons aussi, ceux qui se sont endormis, Dieu, par Jésus, les emmènera avec lui.
Réconfortez-vous donc les uns les autres avec ce que je viens de dire.

Psaume 22 :

Le Seigneur est mon berger :
je ne manque de rien.
Sur des prés d’herbe fraîche,
il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles
et me fait revivre ;
il me conduit par le juste chemin
pour l’honneur de son nom.

Si je traverse les ravins de la mort,
je ne crains aucun mal,
car tu es avec moi :
ton bâton me guide et me rassure.

Grâce et bonheur m’accompagnent
tous les jours de ma vie ;
j’habiterai la maison du Seigneur
pour la durée de mes jours.

Évangile de Jésus, Christ, selon St Jean :

Jésus disait à ses disciples :
Que votre cœur ne soit pas bouleversé, vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi.

Dans la maison de mon Père il y a de nombreuses demeure sinon vous aurais-je dit : « Je pars vous préparer une place ? »

Quand je serai parti vous préparer une place, je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin que, là où je suis, vous soyez vous aussi.

Seigneur, notre vie est courte et fragile, la mort de N. me le rappelle.
Mais toi, tu es vivant à jamais
et ton amour est plus fort que la mort.

Nous te confions ....... qui nous quitte.
Pardonne-lui ses fautes et accueille-le/la
Pour qu'il/elle vive à jamais auprès de toi.

Nous te prions aussi pour ses proches dans la peine (donner leurs noms).

Nous te prions aussi pour toutes les victimes de l'épidémie actuelle, pour leurs familles et pour tous les soignants.

Avec tous les chrétiens je dis la prière que

Jésus nous a donnée :

Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite
sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi
à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation
mais délivre-nous du Mal. Amen

Marie, je te confie, celui/celle qui nous quitte

Je vous salue, Marie pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort. Amen

 JFM_01.jpg

Samedi 07 mars à 8h les cloches de la chapelle du Collège de l’Assomption de Montpellier ont sonné à toute volée pour donner le coup d’envoi de la Journée des Futurs Mariés 2020.

Un grand nombre de couples parrains, serviteurs et musiciens venus de tout le diocèse participaient à la messe d’envoi en mission présidée par le frère Arnaud, prêtre accompagnateur de la Pastorale Familiale.

A 9h tous étaient prêts pour accueillir la soixantaine de couples en marche vers le sacrement de mariage et venus vivre une belle journée de partage. A chaque couple parrain sont confiés trois couples de futurs mariés avec qui ils chemineront tout au long de la journée pour recevoir une nourriture tant terrestre que spirituelle.
La cour de récréation s’est vue transformée en "place de village" où l’on a offert thé, café, jus d’orange et viennoiseries. Les langues se délient, chaque petit groupe s’apprivoise

JFM_02Bis.jpg

10h sonnent et nous voilà dans l’amphithéâtre, musique et louanges emplissent les lieux et les cœurs. Le fil rouge confié à Marie Laure et Marcelo Pessoa va permettre à la journée de se dérouler dans la joie. Le temps fort de la matinée, ce sont des témoignages. En effet trois couples vont se succéder pour raconter dans la plus grande vérité combien leur sacrement de mariage a animé leur couple et leur vie familiale tant dans les "bons moments" que "dans les galères" …

Emotion, bouleversement, scepticisme, et bien d’autres sentiments encore, vont animer l’assemblée. Il ne faut pas rester muet, c’est le moment de partager … Chaque couple parrain va, avec ses protégés, discerner au calme pour oser rédiger une ou plusieurs questions qui seront au centre de l’après-midi.

Il fait beau, le temps d’apéritif est très festif. Mgr Carré passe alors de groupe en groupe afin de rencontrer tout un chacun. Le déjeuner est servi dans le restaurant du Collège toujours en petits groupes pour faciliter les échanges.

Café sur la "place du village" et à 14h la musique retentit dans l’amphithéâtre, chacun reprend sa place, c’est le temps de la table ronde. Mgr Carré, accompagné de la responsable de la Pastorale de la Santé, Jeanne Mombelli et d’un couple parrain, M. et Mme Cozon, vont répondre, durant une 1h15, à toutes les questions qui ont été précédemment recueillies.

JFM 04

Il est 16h, l’église Sainte Thérèse nous attend, sept prêtres sont là, les musiciens aussi, c’est le moment de conclure mais pas n’importe comment. Les futurs mariés, en couple, accompagnés de leur parrain, vont se diriger vers un prêtre pour la bénédiction. Les visages se crispent puis s’illuminent, des regards, des larmes … La journée a été forte et belle … Ils sont bien sur le chemin de leur prochain engagement : se donner et recevoir en toute sincérité le sacrement de mariage.

Mais il est difficile de se quitter. Pas de soucis "la place du village" est toujours là. On va pouvoir, une tasse de thé dans une main et un gâteau dans l’autre, retrouver les enfants qui eux aussi, ont passé une géniale journée avec les Compagnons de la troupe Jean XXIII.

C’est le temps des échanges d’adresses, des créations de groupes WhatsApp …..

Pastorale Familiale du Diocèse de Montpellier
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Voir toutes les images de l'évènement

 

Suite à la dernière déclaration du Premier Ministre, « les lieux de culte resteront ouverts mais les cérémonies sont suspendues ». Mgr Carré, archevêque de Montpellier, dispense donc les fidèles de l’obligation dominicale jusqu’à nouvel ordre. Les prêtres célèbreront les messes en privé en union de prière avec tous les fidèles du diocèse. La messe à la Cathédrale, présidée par Mgr Guellec, sera retransmise en direct à 10h30 demain sur ce site. Mgr Carré invite par ailleurs chacun à un acte de communion spirituelle.

Proposition d'acte de communion spirituelle composé par Mgr Centène, évêque de Vannes:

Cathedrale Saint Pierre

En cette période de confinement, la mission de l’Eglise et la vie de nos paroisses continuent "autrement" et nous sommes contraints de trouver des manières différentes de participer à la prière et à la vie de l’Eglise.

Votre curé et nos évêques vous proposent de suivre et de participer à la messe, à un chemin de croix, à un temps d’adoration… par l’intermédiaire d’internet : des réseaux sociaux ou du site diocésain.…

Dans ce contexte, et en l'absence de messes publiques, vous vous demandez comment continuer à participer à la vie de votre paroisse en donnant à la quête ou en faisant une offrande de messe. Certains d'entre vous aimeraient même peut-être que leur curé puisse faire brûler un cierge, à leur demande, dans leur église.

" Tout cela est une manière de rendre tangible notre communion spirituelle 

alors que nous approchons de la Semaine Sainte."  

Mgr Pierre-Marie Carré

Nous mettons désormais à votre disposition la possibilité de faire un don en ligne pour la quête, pour une offrande de messe ou pour faire brûler un cierge, pour la paroisse de votre choix. En cliquant ci-dessous, sur le bouton de votre choix, vous basculerez sur une plateforme sécurisée de don.


1. Pour faire une offrande de quête :

L’offrande de la quête est un acte liturgique associé à l’offrande du pain et du vin pour l'Eucharistie. L’offrande pour les pauvres et l’Église lors de l’Eucharistie s'inspire de la générosité du Christ qui s’est fait pauvre pour nous enrichir de sa pauvreté (cf. 2 Co 8,9). Il nous permet de participer ainsi, par un geste concret, à son Amour qui nous sauve.

 Offrande de quete


2. Pour faire une offrande de messe :

En ce moment vous souhaitez peut-être faire célébrer une messe à l'attention d'une personne vivante ou défunte. Lorsque le prêtre célébrera la messe, au cours de la prière eucharistique, il nommera pécisement les personnes pour qui la messe est célébrée ce jour là.

 Offrande de Messe


3. Pour faire brûler un cierge :

Le cierge apporte la lumière, il éclaire, il réchauffe, il exprime ce qui est important pour l'homme. Aussi, en faisant brûler un cierge dans une église, vous concrétisez par la lumière une intention de prière, une action de grâce...

 Bruler un cierge


4. Si toutefois vous ne souhaitez pas faire de don en ligne :

Vous voulez continuer, chez vous, à participer financièrement à la vie de votre paroisse, vous pouvez, à chaque fois que vous suivez la messe à distance, glisser votre offrande dans une enveloppe.

A la fin du confinement, et dans la joie de se retrouver physiquement avec votre communauté paroissiale, vous pourrez remettre votre enveloppe à votre curé.

 

#RESTEZCHEZVOUS

Le sanctaire Saint Roch lance une neuvaine samedi soir à 18h. 

Vous pouvez vous y joindre à distance, en écoutant RCF Maguelone Hérault, tous les jours à 11H58  en priant le texte ci-dessous:

 

Temple Maguelone, 8 mars 2020

Prédication de Mgr Pierre-Marie Carré

Frères et sœurs dans le Christ,

Je tiens à remercier votre pasteur de m’avoir invité à votre service religieux et à vous donner l’homélie ; c’est un geste de grande portée œcuménique et je vous remercie de vous y associer. En effet, « écouter et méditer ensemble les Ecritures nous fait vivre une communion réelle, même si elle n’est pas encore pleine ». (Benoît XVI, Verbum Domini n° 46).

Nous venons d’entendre le récit évangélique de la transfiguration de Jésus. C’est un moment intense et lumineux qui a profondément marqué Pierre, Jacques et Jean qui avaient gravi la montagne avec Jésus. Le moment où survient cet évènement est particulièrement significatif. Quelques jours, six exactement, après la confession de foi de Pierre et la première annonce de la Passion survient la transfiguration. Elle vient comme une lumière sur le chemin laborieux des Apôtres. Pierre ne venait-il pas d’être traité de « Satan » car il refusait le chemin de Jésus vers la Passion et la mort en croix ?

La transfiguration apparaît comme une réponse donnée par la voix du Père du ciel « écoutez-le ». Ce qui a été demandé aux trois disciples de Jésus nous est demandé à nous aussi qui cherchons à devenir ses disciples. Le prophète Isaïe ne dit-il pas : « le Seigneur m’a formé une oreille de disciple » ? (Is 50, 4). Avant de nous mettre à parler, il nous faut savoir écouter ce que le Seigneur veut nous dire, discerner ses appels et mettre en pratique ce que nous avons entendu.
Oui « Dieu s’adresse aux hommes comme à des amis et il converse avec eux pour les inviter à entrer en communion avec lui et les recevoir en cette communion » (Vatican II, Dei Verbum n° 2). Pour les Apôtres en plein désarroi, cette parole a été la lumière dont ils avaient besoin pour continuer à s’attacher à Jésus. Il en est de même pour nous qui voulons le suivre.

N'oublions pas que la Parole de Dieu, lue et méditée chaque jour, agit en nous et nous transforme peu à peu, souvent à notre insu. J’aurais envie de dire qu’elle nous transfigure. Elle est une parole efficace qui réalise ce qu’elle dit. Elle nous fait connaître le Christ au point qu’un auteur a pu dire « ignorer les Ecritures, c’est ignorer le Christ ». Elle devient prière en nous et nous inscrit dans la longue lignée de tous ceux qui, depuis Abraham, ont écouté la Parole et l’ont mise en pratique. Elle nous purifie, tout spécialement en ces jours de préparation aux fêtes pascales.

La transfiguration de Jésus est un véritable mystère lumineux. Celui qu’ils croyaient connaître, dont ils partageaient la vie quotidienne, laisse apparaître l’étonnant mystère de son être. Il n’est pas seulement un homme comme nous, la lumière céleste l’habite et la voix de Dieu le présente comme son Fils bien-aimé. C’est à partir d’épisodes comme celui-ci que la foi chrétienne affirmera que Dieu s’est fait homme et que divinité et humanité sont présentes en lui sans séparation ni confusion.

Un tel mystère peut éblouir et accabler les Apôtres et nous pouvons aussi nous demander s’il est nécessaire de s’y attarder. Pourtant, nous touchons ici au cœur de notre foi chrétienne. L’existence humaine a, pour Dieu, une telle valeur, qu’il a voulu la vivre pleinement. Sans Dieu, qui nous propose de lui être partenaire, nous serions esclaves devant la divinité. La transfiguration nous fait percevoir ce qu’est la dignité de nos corps mortels. Ils sont fragiles, c’est vrai, et nous savons tous qu’un jour nous mourrons. Mais l’évangile de la transfiguration nous invite à les voir sous la lumière de la résurrection. Ils sont appelés à la gloire du ciel et, déjà, comme l’écrit l’Apôtre Paul, nous avons « à offrir vos corps en sacrifice vivant, saint et agréable à Dieu. Ce sera là votre culte spirituel » (Romains 12, 1).
« Glorifiez Dieu par votre corps » ajoute-t-il dans la 1ère aux Corinthiens (6, 20). Que notre corps ne devienne pas une idole !

Finalement, l’épisode de la transfiguration n’est-il pas une lumière sur notre parcours chrétien ? C’est vrai pour ce temps de carême, déjà au quart de son parcours. Nous sommes en marche avec le Christ. Il s’agit pour chacun de nous « de le connaitre, lui et sa puissance de résurrection, avec la communion à ses souffrances, de devenir semblable à lui dans sa mort, afin de parvenir, s’il est possible, à la résurrection d’entre les morts ». Vous avez reconnu quelques lignes de la Lettre aux Philippiens (3, 10-11) ; c’est notre parcours chrétien. Il est bon sur ce chemin d’avoir des temps de lumière et de paix au cœur dans lesquels nous percevons que la gloire de Dieu est à l’œuvre.

Nous croyons que « le sauveur Jésus Christ transfigurera notre corps de lumière pour le conformer à son corps de gloire » ajoute encore l’Apôtre (Ph 3, 21).

Que cette lumière, frères et sœurs, brille en nous en ce dimanche et tout au long de notre vie.

+ Mgr Pierre-Marie Carré
Archevêque de Montpellier

CPM_SIte.jpg
Dimanche 8 mars, 25 couples qui vont se marier tout au long de cette année, accompagnés par 6 couples CPM et 3 prêtres ont vécu leur journée, après avoir partagé 2 soirées (18h30-20h30) en janvier. 2 témoignages très enthousiastes:
"Un petit retour sur cette expérience qui nous devons l'avouer .... a été une vraie surprise ! 
Tant les deux soirées que cette merveilleuse journée avec vous et tous les autres couples. 
Nous avons appris à connaître l'Eglise, qui est bien différente de nos idées reçus et qui évolue et devient moderne et nous en sommes ravis. Bravo à vous tous 
Oui effectivement je ne suis pas baptisée mais je m'ouvre à beaucoup de choses !"
Aurelie & Nicolas

"Bonjour...je remercie tous les couples accompagnateurs et les deux pères Jean, pour le temps que vous nous avez accordé et cette rencontre très intéressante que l'on a partagée hier."
Morgane&Kevin

Appel décisif des catéchumènes adultes - Dimanche 1er mars 2020

L’appel décisif des 70 catéchumènes adultes de notre diocèse a eu lieu à Lunel ce premier dimanche de Carême.

Notre archevêque Mgr Pierre-Marie Carré a présidé la célébration diocésaine de l’Appel décisif qui marque la fin du temps du catéchuménat et ouvre la préparation ultime aux sacrements de l’initiation chrétienne pour les 70 catéchumènes adultes de 22 paroisses de notre diocèse.

Appel_decisif_01.jpg

Au terme du Carême, ils recevront le baptême, la nuit de Pâques, dans leur paroisse, entourés de leur parrain et marraine et tous ceux qui les ont accompagnés. Ce dimanche 1er mars, ils avaient le sourire de ceux qui ont une joie intense.

 

Appel_decisif_05.jpg

Touchés par la force des rites : l’appel par son prénom, le témoignage des parrains et marraines, l’inscription des noms, ces adultes qui veulent devenir chrétiens essayent déjà de se laisser transformer, unis au Christ.

Que notre prière les accompagne pendant ce temps de Carême si particulier pour eux !

 

Chaque personne est unique, chaque moment de la célébration particulier et intense. Voici quelques fioretti…

« J’ai la chance d’avoir été appelé aujourd’hui »

« J’ai été touché de nous savoir entourés, nombreux »

« Le fait d’avoir sa marraine, qui vous touche l’épaule, qui vous transmet quelque chose. Elle me précède, me devance, m’accompagne. Je la remercie. »

Voir toutes les photos de l'évènement

 

Appel_decisif_04.jpg

 

Retrouvez quelques témoignages de cathéchuménes: