moise dimPour la 4ème année consécutive, la Paroisse du Littoral Agathois a eu la joie d’accueillir cet été le Père Moïse Diémé du diocèse de Tambacounda au Sénégal.                                 

Encore une fois son implication pastorale a été précieuse durant cette  période estivale  où  de nombreux vacanciers  aiment prendre du temps pour un ressourcement spirituel.             

Sa présence est aussi l’occasion pour notre communauté paroissiale d’être sensibilisé  aux réalités humaines et ecclésiales de ce diocèse frontalier avec le Mali,  à une journée de route de Dakar.                                                                                   

Les projets que la Père Moïse nous invite à soutenir peuvent d’ici nous paraître bien modestes et prêter à sourire, comme  la création de « poulaillers paroissiaux » !                                 

  Mais ces petites actions tissent des liens et à l’approche des fêtes de Noël, les enfants de la paroisse, groupes du Caté, du MEJ, et élèves de l’Ecole Notre Dame qui ont rencontré le Père Moïse ont décidé de soutenir d’autres projets, par une collecte de jouets, de matériel scolaire sans oublier de ballons de foot … il faut dire que le Père Moïse  a joué autrefois en deuxième division !

Le 1er octobre dernier le Dre Sylvie Morishita a donné une conférence  dans la collégiale de Sérignan : "Le catholicisme au Japon : art et histoire du XVIe au XIXe siècle"

Les missions catholiques au Japon au XVIe siècle se sont développées dans le contexte de l'expansion ibérique en Extrême-Orient. Les convertis ont fait bon accueil à l'art religieux introduit par les missionnaires. Tout en présentant les traces iconographiques de l'action des ordres mendiants, Sylvie Morishita a réservée une large place à l'activité des jésuites dans l'introduction de l'art occidental, en particulier par la fondation d'une école d'art à Nagasaki. L'étude des principales œuvres et de leur contexte historique permet de reconstituer les différentes facettes de la mission du Japon et de la situer au sein des réseaux de la mondialisation ibérique qui ont permis une circulation artistique entre l'Europe, le Japon et le Nouveau Monde.
Les « chrétiens cachés » du Japon ont fait la trame du dernier film de Martin Scorsese « Silence » sorti en février. Saint Guillaume Courtet, né à Sérignan, a débarqué clandestinement au Japon le 10 juillet 1636 pour leur porter assistance. Arrêté, torturé, il est mort martyr à Nagasaki au soir du 29 septembre 1637.
L’APAPEC, association de ses parents et amis, a invité Sylvie Morishita qui vient d’obtenir un doctorat à l’université de Strasbourg avec sa thèse sur l'art des missions catholiques au Japon.  À travers la présentation d’une riche iconographie elle nous a partagé l’état des connaissances sur ces près de trois siècles de transmission cachée de l’Évangile.

 

La veille samedi 30 septembre, c’est devant une trentaine de participants, venus des 2 paroisses St Guillaume Courtet et Pont de Caylus, que Régis Huguet et Anne Vinson ont animé une journée de formation sur le thème « Célébrer et prier en Eglise ». Cette rencontre voulu et mis en place par les 2 équipes d’animation pastorale a permis de revenir sur les fondamentaux de l’Action Liturgique. Le repas partagé a soudé un peu plus les participants. Au dire de beaucoup cette formation a été appréciée et fera l’objet d’une suite au cours de l’année.

Samedi 7 octobre c’était au tour des petits de l’Eveil à la foi de se retrouver. Accompagnés des mamans et de quelques papas la rencontre était centrée sur l’arbre qui grandit. Un conte, un chant, regardé et mimé par tous, parents et enfants, des activités, du découpage et ou coloriage, le verre de l’amitié pour terminer ont agrémentés cette 1ère rencontre. Sur chacune des 2 paroisses c’est chaque mois que les enfants et parents se retrouvent. Les catéchistes qui accompagnent se forment et préparent avec celles de Béziers. Le prêtre essaie d’être présent pour parler avec les parents tandis que les enfants font leurs activités.

 Les plus grands Ce2-Cm2 avaient commencé les rencontres par une sortie vélo à la chapelle de la Maïre à Sérignan Plage, accompagnés par des parents, des paroissiens. A midi le repas partagé refaisait les forces de tout le monde avant de rentrer. Les messes « en famille » avaient eu lieu les 17 et 23 septembre. Elles rassemblent parents et enfants avec la communauté chrétienne 1 fois/mois sur chacune des 2 paroisses, quelques unes sont communes aux 2 – ensemble on est plus fort !

Rive gauche

Ça pousse comme des champignons ; si vous prenez l’autoroute entre la sortie St Jean de Védas et la sortie Montpellier-est, vous constaterez les immeubles qui poussent dans tous les sens sur la rive gauche du Lez. Certains même ont la velléité de franchir l’autoroute, vers la nouvelle gare TGV, le futur quartier Cambacérès !

De Port Marianne au Millénaire, jusqu’à Odysseum, et au dessus de la Pompignane, voilà le contour de la paroisse Saint Jean Baptiste du Lez, autour de deux clochers situés rive droite Jeanne d’Arc et Don Bosco.

La population de ces quartiers est passée en quelques années de 25000 à 60000 habitants. Face à cette évolution, la communauté paroissiale et le diocèse s’interrogent depuis plusieurs années sur quelle présence d’Eglise établir rive gauche du Lez. La construction d’une église a même été envisagée. Aujourd’hui, nous avons acquis la conviction qu’une autre forme de présence d’Eglise  doit être inventée. Cette présence doit s’appuyer sur les forces et charismes des paroissiens résidant sur ces nouveaux quartiers.

Un nouveau nom a été donné à notre paroisse Saint Jean Baptiste du Lez pour nous aider à suivre l’exemple de ce passeur, pour nous aider à franchir le Lez et établir une communauté vivante. Nous sommes invités à nous décentrer. Aujourd’hui nos regards sont tournés essentiellement vers nos deux clochers. Mais Jean Baptiste nous montre comment regarder au-delà. 

Avec le diocèse nous nous donnons une année pour essayer de faire bouger la situation et expérimenter de nouvelles manières de rejoindre les personnes. L’ensemble de la paroisse se mobilise dans ce sens.

Nous avons souvent l’habitude de travailler sur notre terrain bien connu ; et là c’est un autre terrain que nous ne connaissons pas. Et sur ce terrain, nous sommes sûrs que l’Esprit Saint nous précède. A nous de le reconnaitre et de l’accueillir !

   

 

L’ASSOCIATION DIOCESAINE DE MONTPELLIER

Recrute un/e chargé/e de mission pour l’implantation d’une communauté catholique dans un quartier neuf de Montpellier

 

Placé au quotidien sous la responsabilité du curé de la paroisse, le/la « Laïc/que en mission ecclésiale » aura un référent dans l’Association Diocésaine.

Missions du poste

  • - Prospection pour que le curé et l’EAP (Equipe d’Animation Pastorale) de la paroisse puissent évaluer la faisabilité du projet d’implantation d’une communauté catholique dans un quartier neuf dépendant de la paroisse
  • - En s’appuyant sur les groupes existant dans la paroisse, susciter des fraternités missionnaires dans ce quartier, et créer un réseau local
Activités et tâches liées au poste

  • - Recenser les forces présentes dans ce projet, humaines et matérielles, et en susciter de nouvelles
  • - En équipe, élaborer et animer des propositions telles que : découverte de la foi, catéchèse, catéchuménat, vie sacramentelle, convivialité, vie fraternelle
  • - Etudier l’opportunité d’acquérir un local pour exercer cette mission in situ
  • - Evaluer, avec l’EAP et son curé, les avancées et les difficultés du projet, et les appels à lancer
  • - Donner une place à l’aumônerie des jeunes dans le projet
Moyens mis à disposition

  • - Téléphone, ordinateur, bureau
  • - Prise en charge des frais de déplacement
Conditions et contraintes d’exercice

  • - Contrat en forfait jours (216 jours de travail /an)
  • - Poste Plein temps 35h
  • - CDD de 10 mois à partir du 1er septembre 2017
  • - Statut de « Laïc/que en Mission Ecclésiale »
  • - Salaire mensuel brut : 1540 €
Exigences requises

  • - Techniques d’animation de groupe acquises
  • - Relationnel aisé
  • - Expérience en catéchèse et en catéchuménat
  • - Participation à une communauté ecclésiale
  • - Bonne connaissance des moyens de communication : internet, réseaux sociaux
  • - Pratique du Pack office
  • - Disponibilité indispensable en soirée, et en week-end occasionnellement
  • - Disposer d’un moyen de locomotion
Candidature à adresser avant le 18 juillet avec CV et lettre de motivation à

Madame la Responsable des Ressources Humaines

Maison diocésaine Villa Maguelone

31ter Avenue Saint Lazare – CS 82137

34060 Montpellier Cedex 2

Ou : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.