Après Rennes en 2012 et Grenoble en 2015, la 3è édition d’Ecclesia Campus (rassemblement national des étudiants) a eu lieu à Lille, les 03 et 04 février, sur le thème : « S’engager pour s’épanouir ». Cet événement organisé par la pastorale étudiante (Service national pour l’évangélisation des jeunes et les vocations de la conférence des évêques de France) a rassemblé 2800 étudiants venus des quatre coins de la France, dont 60 de Montpellier.

Une phrase du pape François est revenue souvent : « Un jeune qui ne s’engage pas est un jeune à la retraite ». Les étudiants ont pu profiter de conférences : « Les héros anonymes du quotidien » (Frédérique BEDOS) et « Pourquoi moi ? » (P. Alexis LEPROUX, fondateur d’Even), d’une veillée festive animée par la communauté du Chemin Neuf. La messe du samedi était présidée par Mgr Laurent PERCEROU (évêque accompagnateur de la pastorale étudiante) et celle du dimanche (à la cathédrale Notre-Dame de la Treille) par Mgr Laurent ULRICH, archevêque de Lille.Les étudiants ont dû choisir parmi:

- une soixantaine d’ateliers (connaissance de soi, formation, mission, relation aux autres, service, vie spirituelle). L’aumônerie des grandes écoles de Montpellier avait préparé l’atelier « Se connaître pour mieux s’engager : découvrir mes forces, mes talents ».

- neuf propositions de temps de prière : adoration, Taizé, oraison, louange, prier avec Marie, lectio divina, chapelet, contemplation ignacienne, prière pour les vocations).

- plusieurs tables rondes : S’engager au-delà des difficultés, s’engager auprès des plus pauvres, s’engager pour la paix, s’engager chrétiennement pour son pays, trouver sa vocation, s’engager en entreprise, s’engager avec les chrétiens d’Orient ici et là-bas, les pauvres et la terre implorent : comprendre l’écologie intégrale, l’engagement missionnaire au quotidien, s’engager auprès des périphéries, s’engager en politique

Grâce à la vente du journal La Croix lors de 55 sorties de messe, l’aspect financier n’a pas été un obstacle pour les étudiants de Montpellier. Merci pour votre générosité.La chaîne KTO a consacré un magazine de 52 minutes à ce rassemblement : cliquez ici

Frère Eric TERRASSIER

Coordinateur de la pastorale étudiante

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le CCFD-TS accompagne les chrétiens sur le chemin de conversion et d'espérance qu'est le Carême en faisant le  lien avec la solidarité internationale selon Mgr BLAQUART, Président du Conseil National de la Solidarité et de la  Diaconie .

ccfdLe thème de cette année est « avec nos différences, tissons une terre solidaire » .

Le CCFD-TS accompagne les chrétiens sur le chemin de conversion et d'espérance qu'est le Carême en faisant le  lien avec la solidarité internationale selon Mgr BLAQUART, Président du Conseil National de la Solidarité et de la  Diaconie

.Le thème de cette année est « avec nos différences, tissons une terre solidaire ».

En cinq étapes (les 5 dimanches de Carême ) il s'agit de connaître l'autre :

1- s'approcher pour découvrir l'autre 

2- se laisser toucher pour s'ouvrir au monde

3 -   se lier , folie de la rencontre

4 - se donner pour s'ouvrir aux autres

5 – s'élever pour aller vers l'Essentiel

.Le 5ème dimanche, 18 mars, l’Église de France manifeste sa solidarité par la collecte qui soutient les projets conçus par les partenaires selon leurs besoins, adaptés à leurs cultures et leurs modes de vie .Sur le chemin devenons un peuple de marcheurs unis : c'est la vie qui donne sens à notre chemin à la suite de Celui qui a dit « je suis le chemin, et la vérité et la vie »Différentes manifestations animeront les paroisses du diocèse : selon les groupes, les lieux, elles permettront de se réunir, de mieux connaître les actions du CCFD-TS, ses valeurs, etc....

Signalons deux événements phares ;- avec les jeunes la journée «  Bouge ta planète »  dont nous vous reparlerons- en lien avec les projets des partenaires, la venue d'un responsable d'une association du Maroc  ( ABCDS : Association Beni znassen pour la culture, le Développement,et la Solidarité ) ) qui soutient les migrants qui traversent le Maroc pour rejoindre l'Europe : Notre ami sera présent entre le 14 et le 17 mars , accueilli notamment par l'équipe de Clermont l'Hérault .Vous pourrez le rencontrer, poser vos questions …RCF Maguelone participera à sa rencontre par les moyens qui sont les siens .L'émission foi et solidarité ( animée les 3èmes jeudis de chaque mois par le CCFD-TS) lui sera consacrée pendant le Carême .

"Nous vous remercions de tout cœur pour les dons que vous nous avez envoyés pour nous aider à la prise en charge des enfants. Ces dons ont permis à l’approvisionnement d’alimentations (lait et céréales) et à assurer le paiement des soins et des frais de scolarité des enfants". Les sœurs FCIM du Mali et les enfants de l’orphelinat.  

Par ces quelques mots de reconnaissance des sœurs et des enfants,

Toute l’équipe de la coopération missionnaire du diocèse de Montpellier, tient à remercier l’ensemble des donateurs pour l’aide apporter à l’orphelinat « La Providence DOFINI » de San (Mali). Ces remerciements, témoignent de l’importance que représentent vos dons pour les enfants. Soutenir ce projet diocésain, c’est non seulement démontrer votre attachement à l'œuvre pastorale qui est la solidarité entre Églises, mais aussi de fortifier le jumelage entre les deux Églises sœurs qui sont celle du Mali et celle de Montpellier. Grâce à vos dons, les enfants ont pu bénéficier d’un cadre de vie meilleur.

Vous pouvez toujours participer à cette action, si vous le souhaitez, en envoyant vos dons à l’ordre de : « AD34 Coopération Missionnaire » et mettre au dos : « Orphelinat : Providence DOFINI » de San. En vous remerciant par avance de votre générosité.

Bonne et heureuse année, nos vœux de santé et de paix à vous tous !

Rosalie Douyon
Équipe Diocésaine de la Coopération Missionnaire

Cette année, l'accueil de nuit Saint-Vincent de Paul (24 rue Bernard Délicieux, Montpellier) ouvre 6 soirs sur 7 (fermé le jeudi)  , du 3 novembre 2017 au 30 avril 2018. 

Elle met à l'abri 13 personnes (hommes et femmes)

Pour assurer cette belle initiative, elle a besoin de vous et un peu de votre temps libre, de 19h à 22h (max) le soir pour assurer :

- l'accueil des personnes, la sécurité, la mise en place, la préparation et le service des repas , la vaisselle mais aussi évidemment créer un peu de lien, discuter avec eux.

On a besoin de 3 bénévoles par soir minimum, 6 soirs sur 7 !!

Si vous voulez vous investir régulièrement , un doodle vous permettra de vous inscrire pour la semaine à venir. . 

le doodle c'est ici pour s'inscrire : https://beta.doodle.com/poll/tgs6xv9tnpb3e4gk

Merci à vous, merci pour eux. 

Thibault Caizergues

Responsable hébergement

06.46.27.84.11 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

C’est reparti pour les maraudes !

La saison hivernale arrive, l’Ordre de Malte Hérault recommence ses maraudes.

4 soirs par semaine les mardi, mercredi, samedi et dimanche soir de 20H à 23H, une équipe de 4 maraudeurs bénévoles sillonnent le centre ville et les alentours de Montpellier pour aller à la rencontre des gens de la rue.
Nous partons avec notre véhicule que tous reconnaissent avec couvertures, quelques vêtements et un charriot spécialement équipé pour pouvoir facilement offrir à nos amis de la rue soupe, café, thé ou chocolat chauds ainsi que quelques friandises, produits d’hygiène et croquettes pour leurs chiens.
Nous prenons le temps de discuter avec eux mais surtout de les écouter comme hier soir « Apache » nous racontant la fabuleuse histoire de l’Ordre de Malte et ses fabuleux trésors cachés!!!!!!

 

Témoignage de l'Abbé L.Grégoire sur une soirée de maraude:

En dehors des livres, j'apprécie ce qui est concret et je me suis porté volontaire pour participer aux maraudes parmi les bénévoles des œuvres hospitalières de l'Ordre de Malte . Le soir de ma première IMG 20171029 WA0028maraude, je me suis rendu avec notre chef d'équipe , Caroline , au local de l'Ordre à la paroisse du St Esprit . N'ayant aucune habitude de ce genre d'activité je me suis senti rassuré de retrouver des paroissiens venus eux aussi en volontaires : Charles qui devait conduire le camion , Aymeric , Aude . Nous étions au complet puisque le camion peut prendre cinq personnes . On a commencé par préparer et faire chauffer la soupe et l'eau pour le café et le chocolat . On a garni le chariot des denrées nécessaires , emporté des couvertures ( nous en manquons et venons de lancer un appel aux fidèles de la paroisse Cathédrale pour en recevoir en don ) . Avant de partir nous avons formé un petit cercle debout dans la cuisine et nous avons récité la prière des bénévoles  qui dit sobrement l'essentiel de ce que voulions vivre au service des plus pauvres dans l'esprit de l'Ordre . Ce soir là, nous faisions les extérieurs de la ville et sur les indications de notre chef d'équipe qui avait noté des appels nous circulions . Trois jeunes et un chien sont venus à notre rencontre à notre premier arrêt , ils nous avaient appelés et nous attendaient . On descend , on sourit , on tend la main et on parle le plus possible avec eux . Les biscuits , les denrées distribuées ne sont pas le principal même si ces dons sont appréciés , ce qui est premier c'est une simple rencontre , un sourire , de la chaleur humaine et du respect , nous ne parlons pas du Seigneur mais nous savons depuis notre prière dans la cuisine qu'Il est au milieu de nous à chaque instant de cette soirée . Thierry , Guido et Franz ont besoin d'une couverture , ils nous diront qu'ils la partageront avec le chien que son jeune maître a soustrait à la violence et qui est dira t'il son " ange gardien "  . Nous donnons des croquettes , des biscuits , des sardines . L'un d'eux a les mains frigorifiées , un doigt dans un pansement et pour me montrer combien elles sont froides, il me pose sa main sur le front . Je m'étonne de ne pas reculer, je prends ce geste comme une première bénédiction ( même si en remontant dans le camion nous nous passons les mains à l alcool 😊...et cette fois-ci le front ) . Ils se détendent au fur et à mesure que nous parlons et sourions . Nous repartons et avons du mal à trouver le point de rencontre suivant . Nous arrivons enfin sous un pont où dort en sentinelle une célébrité de la rue , Apache , qui nous surnomme les templiers à cause de La Croix de Malte sur nos anoraks . Plus loin deux tentes où dorment des hommes qui attendent leurs compagnes . On dit bonsoir , un visage ébaubi émerge d'une fermeture éclair dans un nuage de cannabis . L'homme est vite rassuré , c'est nous , il craignait que ce fut la police . Il nous accompagnera au camion garé plus haut pour une soupe et quelques denrées pour sa compagne et lui . Il nous apprend que quelques jours avant ils ont tout perdu . De nuit l'eau de la rivière a brusquement envahi et emporté leurs tentes et leurs maigres effets ; ils auraient pu y rester . Ils ont passé la nuit trempés serrés les uns aux autres le dos appuyé à un mur . Dans une autre tente, un homme nous demande du chocolat chaud et des biscuits que nous allons lui chercher au camion et qu'il mange tout en nous parlant . Ils nous font bon accueil , finalement Apache s'éveille et vient lui aussi au camion . Il sourit et nous parle du trésor des templiers 😊, il ne sait pas qu'il en fait partie intégrante 😊. Après avoir serré les mains et dit au revoir nous repartons . Nous nous arrêtons au bord de la route et nous faisons encore des rencontres . Yvon nous raconte qu'il mêle du miel à sa bière pour ne pas être agressif , il nous donne les meilleurs horaires pour rencontrer le plus de monde possible à cet endroit -là . Ailleurs encore Roberto plaisante avec le chef d'équipe, il dit qu'il ne peut tout de même pas mettre les pantalons à pattes d'éléphant du vestiaire , il plaisante beaucoup , il accepte des biscuits et des croquettes pour chien ... On termine par la gare , il est 23h30 , où finalement personne ne se trouve mis à part deux personnes profondément endormies . Je suis fatigué mais heureux de cette soirée de maraude , je me dis qu'il y a mille ans , le bienheureux Gérard et ses compagnons ont fait à peu près les mêmes gestes , offert les mêmes sourires , échangé les mêmes paroles très simples . L'Ordre de Malte est une fleur de l'Evangile parmi d'autres , elle ne s'est pas fanée et son parfum millénaire demeure , bonne odeur du Christ offerte à tous gratuitement .    Abbé Laurent Grégoire

L’Eglise est missionnaire par nature (Ad Gentes n°2). Chaque chrétien est envoyé dans le monde pour y annoncer la Bonne Nouvelle, l’amour de Dieu, la paix, la justice, la joie à toutes les nations, toutes les races et toutes les cultures. Voilà pourquoi le Christ ne cesse de nous redire : « Allez donc, de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28, 19). Comprenons bien que cette mission chrétienne est une affaire de tous les baptisés, appelés désormais « disciples-missionnaires » par notre Pape François (Evangelii gaudium, n°120), et une urgence pour notre monde avec ses multiples défis. Alors, comptant sur le soutien de celui qui nous envoie (Lui qui est avec nous jusqu’à la fin des temps) et pleins d’initiatives, « ensemble, osons la mission » (thème de la semaine missionnaire allant du 15 au 22 octobre 2017), inscrivons-nous dans la logique de conversion tant individuelle que communautaire pour une nouvelle évangélisation et soyons partout des vrais témoins du Christ. Ce mois d’octobre communément appelé « mois missionnaire », particulièrement la semaine missionnaire mondiale, vient nous rappeler ce devoir baptismal de « sortie missionnaire » « pour sortir de notre propre confort » et rejoindre courageusement les « périphéries qui ont besoin de la lumière de l’Evangile » (Evangeli gaudium, n°20). Que chacun, en communion avec toute l’Eglise et en compagnie de Notre Dame du Rosaire, mette au service de cette noble mission « ses propres talents, sa créativité, sa sagesse et son expérience » en participant physiquement, matériellement, financièrement et spirituellement à l’expansion de l’Evangile et à la vie de l’Eglise dans le monde.
Bonne participation à la mission universelle de l’Eglise et bonne prière pour les missions !


Abbé Jean-Marie PALUKU

Responsable diocésain de la coopération missionnaire