St Pons du Jaur, St Jacques des Lacs et Ste Thérèse du Caroux, trois paroisses ayant chacune leurs spécificités propres : le climat, leur habitat, le nombre de clochers, entre autres. Mais ayant en commun les mêmes prêtres , elles sont habituées à travailler ensemble depuis déjà longtemps.

Outre un même bulletin paroissial , des services et mouvements (Une petite équipe d’Animation Interparoissiale, S.E.M, ACAT, aumônerie, le Secours Catholique…), des temps de formation nous permettent de nous rencontrer et de mettre en commun nos énergies. Une « tradition » est en train de s’instaurer : le 8 décembre à En Calcat.  Prière, formation, achats, convivialité font de cette journée de fête un rendez-vous attendu par beaucoup d’entre nous. Nous nous mettons  en route alors que le jour n’est pas encore tout à fait levé : il s’agit d’arriver à l’heure pour participer à l’Eucharistie !

 Cette année , en plus, c’était sous un ciel plutôt menaçant, hésitant entre averses, brouillard et éclaircies…Pendant le trajet, un petit temps de prière nous a permis de démarrer la journée sous le regard de Marie. Après la messe, le Père Philippe Azaïs , à qui nous avions demandé de nous accompagner, nous a aidés à réfléchir sur « notre Mission de baptisés dans le monde » à partir d’un montage sur la vocation de Jonas. Avant et après le repas nous avons pu prier Sexte et None  avec les moines. Puis nous avons envahi la librairie et chacun a pu faire provision de nourriture spirituelle ou intellectuelle. Enfin, pas question de repartir sans aller à l’abbaye Ste Scholastique faire une petite visite aux sœurs, si accueillantes, et terminer nos achats.                                  

Une journée qui nous a permis de vivre quelque chose ensemble, de tisser des liens et de préparer nos cœurs à fêter Noël. Avant de nous séparer nous nous promettons de recommencer l’année prochaine et remercions le Père Philippe Azaïs d’avoir accepté « sa mission » auprès de nous !

Marie-Claire VISSAC

photo halte piphanieVendredi 12 janvier au matin, la halte solidarité fêtait l’Epiphanie avec les personnes accueillies, les bénévoles et responsables des 3 associations : Secours catholique, Société Saint Vincent de Paul, et Santé solidarité. Mgr Carré était présent, signifiant l’importance pour notre Eglise de ce lieu d’accueil, de fraternité et de service. Au cours de la célébration préparée par le père André Mestre et sœur Marie-Claude, la parole était donnée aux personnes accueillies : « Je remercie toutes les personnes qui s’activent dans ce lieu, tous les bénévoles… c’est pour moi une photo pasquire2° famille qui m’a permis de traverser de durs moments ». Et les bénévoles parlent, eux aussi, de tout ce qu’ils reçoivent eux-mêmes auprès de tous. Serait-ce là l’étoile des Mages qui met en route et donne une grande joie ?

Le même soir, un autre lieu d’accueil fêtait ses 40 ans : « La Pasquière », construite sur un terrain du diocèse, près de l’église Sainte Bernadette à Montpellier, accueille des familles de personnes hospitalisées, pour un prix de pension abordable, grâce au travail de près de 40 bénévoles ! Dans ces moments de grande solitude et d’inquiétude, un accueil fraternel est, là aussi, signe de fraternité, lumière d’espérance dans le ciel obscurci par la souffrance d’un proche.

Que nous soyons chaque jour davantage Etoiles de Charité les uns pour les autres, reflet de l’Amour du Seigneur !

Belle visitation vécue ce jour-là, où l’on redécouvre ensemble les merveilles que le Seigneur accomplit avec et en chacun !

Anne Soulier, déléguée diocésaine à la solidarité

affiche chretiens 2018 A3 1Pour sa XXIème édition, l’équipe du festival a choisi le thème « En quête de … sens ».
Nous aspirons tous au bonheur et nous cherchons à nous réaliser dans la vie.
Nous savons que la nécessité d’assurer nos besoins matériels ne peut combler seule nos aspirations. Notre tradition spirituelle nous met en garde contre le mirage d’une quête de soi qui ignorerait les autres et qui négligerait la création.
« Heureux les pauvres, les doux, les affligés, les assoiffés de justice, les miséricordieux, les cœurs purs, les artisans de paix … ils verront Dieu. » Cette parole d’Évangile vient croiser nos quêtes humaines et veut nous en révéler le sens.
Si les films projetés ne sont pas des films religieux et certains sont même issus d’autres cultures et d’autres systèmes de pensée, tous montrent des hommes et des femmes en prise avec la réalité de la vie, la souffrance et la joie.
En repérant la quête des personnages de nos films, en débattant après chaque séance les spectateurs pourront s’enrichir et réfléchir sur leur propre quête de sens.
Le festival « Enfants » complète harmonieusement la proposition et offre des outils pédagogiques pour aider les jeunes à décrypter chaque film.
Ce festival à tradition œcuménique est ouvert à tous, croyants ou non.
La séance inaugurale au Corum sera cette année gratuite. Vous pourrez nous soutenir en prenant votre carte d’abonnement pour la semaine du festival ou adhérer aux associations « Chrétiens et Cultures » et « Pro-Fil ».
Bon festival 2018 !
Père Luc Jourdan

Pour consulter le programme, cliquez ici .

Un dimanche matin par mois les enfants et leurs parents se retrouvent deux heures avant la célébration dominicale. Les dates sont choisies en fonction de la Parole du jour se rapprochant d’un module de Porte-Parole ou de Catéchèse Par la Parole. Tous écoutent l’évangile du jour et sont amenés à lire en profondeur ce récit par une lectio divina (lecture priante). Les moyens utilisés sont divers, lecture attentive, vidéo du récit… Puis, chaque enfant avec ses parents, « ensemble » en famille, avec l’aide de l’animateur qui les guide, va vers une compréhension du texte, en cherchant des rapprochements avec le premier testament, afin de trouver à ce récit une réalité pour aujourd’hui. Ce temps dure de 30 à 45 mn. Ensuite les parents avec un animateur se regroupent et laissent les enfants et leur catéchiste réaliser une activité manuelle, ou un jeu en lien avec le récit pendant 15 à 20 mn. Tous se retrouvent pour un moment convivial (café, jus de fruit, gâteaux) avant de rejoindre la communauté locale. Pendant la célébration un geste est prévu, procession des offrandes avec parents et enfants par exemple.

A ce « dimanche ensemble », s’ajoute une journée de catéchèse pour les enfants de ce groupe, pendant chaque vacance scolaire où seront vécus les modules de la catéchèse paroissiale « Par La Parole ».

L’intérêt est de faire partager ensemble parents et enfants une catéchèse tout au long de l’année, de familiariser les enfants et leur famille à la célébration eucharistique.

Témoignage de Marie-Charlotte Cochard