capj

Ils étaient environ 70 jeunes à se retrouver à CAP'J pour la première rencontre de préparation à la confirmation . Qu'ils soient de l'Aumônerie de Palavas , Lattes, St Gely du Fesc , St Jean de Védas ou des paroisses de Montpellier. Tous venaient prendre avec leur animateur un premier contact sous la houlette joyeuse et pleine d'énergie de Jaco Jauch .Les collèges de l'enseignement catholique(Andamigo) les ont rejoint pour partager ensemble sur la parole du Christ et notamment sur ce qui leur a été dit le jour de leur baptême: que tous sont prêtres, prophètes et rois .

Belle rencontre que tous ont vécu ensemble ;enseignement catholique et public pour un seul but : être au service du Seigneur. Le chemin qui va les mener vers la confirmation ne fait que débuter et du haut de leur 14 -15 ans, ils vont fortifier leur futur engagement accompagné par l'équipe d'animateur CAP'J .

L' après-midi s'est terminé par une célébration eucharistique qui a réuni ; les paroissiens de Don Bosco, les jeunes étudiants et jeunes professionnels au terme d'une journée de rencontre et d'une marche de la Cathédrale de Maguelone jusqu'à la maison diocésaine .C'est Monseigneur Carré qui présidait cette eucharistie en présence du vicaire général de Mende qui a dit l’homélie et du P. Gérard Blayac, notre vicaire général, ainsi que de nombreux prêtres et diacres .

Le Père Évêque a remis une lettre aux futurs confirmants qui marque cette première étape dans l'attente d'une prochaine rencontre mais aussi d'une réponse de chaque jeune sur son engagement de chrétien .

Voilà une belle rencontre intergénérationnelle où chacun a pu constater qu'il n'est pas seul à mettre ses pas dans ceux du Seigneur .         

Jean-Michel BISSERBE, diacre        

moise dimPour la 4ème année consécutive, la Paroisse du Littoral Agathois a eu la joie d’accueillir cet été le Père Moïse Diémé du diocèse de Tambacounda au Sénégal.                                 

Encore une fois son implication pastorale a été précieuse durant cette  période estivale  où  de nombreux vacanciers  aiment prendre du temps pour un ressourcement spirituel.             

Sa présence est aussi l’occasion pour notre communauté paroissiale d’être sensibilisé  aux réalités humaines et ecclésiales de ce diocèse frontalier avec le Mali,  à une journée de route de Dakar.                                                                                   

Les projets que la Père Moïse nous invite à soutenir peuvent d’ici nous paraître bien modestes et prêter à sourire, comme  la création de « poulaillers paroissiaux » !                                 

  Mais ces petites actions tissent des liens et à l’approche des fêtes de Noël, les enfants de la paroisse, groupes du Caté, du MEJ, et élèves de l’Ecole Notre Dame qui ont rencontré le Père Moïse ont décidé de soutenir d’autres projets, par une collecte de jouets, de matériel scolaire sans oublier de ballons de foot … il faut dire que le Père Moïse  a joué autrefois en deuxième division !

Cette année, l'accueil de nuit Saint-Vincent de Paul (24 rue Bernard Délicieux, Montpellier) ouvre 6 soirs sur 7 (fermé le jeudi)  , du 3 novembre 2017 au 30 avril 2018. 

Elle met à l'abri 13 personnes (hommes et femmes)

Pour assurer cette belle initiative, elle a besoin de vous et un peu de votre temps libre, de 19h à 22h (max) le soir pour assurer :

- l'accueil des personnes, la sécurité, la mise en place, la préparation et le service des repas , la vaisselle mais aussi évidemment créer un peu de lien, discuter avec eux.

On a besoin de 3 bénévoles par soir minimum, 6 soirs sur 7 !!

Si vous voulez vous investir régulièrement , un doodle vous permettra de vous inscrire pour la semaine à venir. . 

le doodle c'est ici pour s'inscrire : https://beta.doodle.com/poll/tgs6xv9tnpb3e4gk

Merci à vous, merci pour eux. 

Thibault Caizergues

Responsable hébergement

06.46.27.84.11 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

C’est reparti pour les maraudes !

La saison hivernale arrive, l’Ordre de Malte Hérault recommence ses maraudes.

4 soirs par semaine les mardi, mercredi, samedi et dimanche soir de 20H à 23H, une équipe de 4 maraudeurs bénévoles sillonnent le centre ville et les alentours de Montpellier pour aller à la rencontre des gens de la rue.
Nous partons avec notre véhicule que tous reconnaissent avec couvertures, quelques vêtements et un charriot spécialement équipé pour pouvoir facilement offrir à nos amis de la rue soupe, café, thé ou chocolat chauds ainsi que quelques friandises, produits d’hygiène et croquettes pour leurs chiens.
Nous prenons le temps de discuter avec eux mais surtout de les écouter comme hier soir « Apache » nous racontant la fabuleuse histoire de l’Ordre de Malte et ses fabuleux trésors cachés!!!!!!

 

Témoignage de l'Abbé L.Grégoire sur une soirée de maraude:

En dehors des livres, j'apprécie ce qui est concret et je me suis porté volontaire pour participer aux maraudes parmi les bénévoles des œuvres hospitalières de l'Ordre de Malte . Le soir de ma première IMG 20171029 WA0028maraude, je me suis rendu avec notre chef d'équipe , Caroline , au local de l'Ordre à la paroisse du St Esprit . N'ayant aucune habitude de ce genre d'activité je me suis senti rassuré de retrouver des paroissiens venus eux aussi en volontaires : Charles qui devait conduire le camion , Aymeric , Aude . Nous étions au complet puisque le camion peut prendre cinq personnes . On a commencé par préparer et faire chauffer la soupe et l'eau pour le café et le chocolat . On a garni le chariot des denrées nécessaires , emporté des couvertures ( nous en manquons et venons de lancer un appel aux fidèles de la paroisse Cathédrale pour en recevoir en don ) . Avant de partir nous avons formé un petit cercle debout dans la cuisine et nous avons récité la prière des bénévoles  qui dit sobrement l'essentiel de ce que voulions vivre au service des plus pauvres dans l'esprit de l'Ordre . Ce soir là, nous faisions les extérieurs de la ville et sur les indications de notre chef d'équipe qui avait noté des appels nous circulions . Trois jeunes et un chien sont venus à notre rencontre à notre premier arrêt , ils nous avaient appelés et nous attendaient . On descend , on sourit , on tend la main et on parle le plus possible avec eux . Les biscuits , les denrées distribuées ne sont pas le principal même si ces dons sont appréciés , ce qui est premier c'est une simple rencontre , un sourire , de la chaleur humaine et du respect , nous ne parlons pas du Seigneur mais nous savons depuis notre prière dans la cuisine qu'Il est au milieu de nous à chaque instant de cette soirée . Thierry , Guido et Franz ont besoin d'une couverture , ils nous diront qu'ils la partageront avec le chien que son jeune maître a soustrait à la violence et qui est dira t'il son " ange gardien "  . Nous donnons des croquettes , des biscuits , des sardines . L'un d'eux a les mains frigorifiées , un doigt dans un pansement et pour me montrer combien elles sont froides, il me pose sa main sur le front . Je m'étonne de ne pas reculer, je prends ce geste comme une première bénédiction ( même si en remontant dans le camion nous nous passons les mains à l alcool 😊...et cette fois-ci le front ) . Ils se détendent au fur et à mesure que nous parlons et sourions . Nous repartons et avons du mal à trouver le point de rencontre suivant . Nous arrivons enfin sous un pont où dort en sentinelle une célébrité de la rue , Apache , qui nous surnomme les templiers à cause de La Croix de Malte sur nos anoraks . Plus loin deux tentes où dorment des hommes qui attendent leurs compagnes . On dit bonsoir , un visage ébaubi émerge d'une fermeture éclair dans un nuage de cannabis . L'homme est vite rassuré , c'est nous , il craignait que ce fut la police . Il nous accompagnera au camion garé plus haut pour une soupe et quelques denrées pour sa compagne et lui . Il nous apprend que quelques jours avant ils ont tout perdu . De nuit l'eau de la rivière a brusquement envahi et emporté leurs tentes et leurs maigres effets ; ils auraient pu y rester . Ils ont passé la nuit trempés serrés les uns aux autres le dos appuyé à un mur . Dans une autre tente, un homme nous demande du chocolat chaud et des biscuits que nous allons lui chercher au camion et qu'il mange tout en nous parlant . Ils nous font bon accueil , finalement Apache s'éveille et vient lui aussi au camion . Il sourit et nous parle du trésor des templiers 😊, il ne sait pas qu'il en fait partie intégrante 😊. Après avoir serré les mains et dit au revoir nous repartons . Nous nous arrêtons au bord de la route et nous faisons encore des rencontres . Yvon nous raconte qu'il mêle du miel à sa bière pour ne pas être agressif , il nous donne les meilleurs horaires pour rencontrer le plus de monde possible à cet endroit -là . Ailleurs encore Roberto plaisante avec le chef d'équipe, il dit qu'il ne peut tout de même pas mettre les pantalons à pattes d'éléphant du vestiaire , il plaisante beaucoup , il accepte des biscuits et des croquettes pour chien ... On termine par la gare , il est 23h30 , où finalement personne ne se trouve mis à part deux personnes profondément endormies . Je suis fatigué mais heureux de cette soirée de maraude , je me dis qu'il y a mille ans , le bienheureux Gérard et ses compagnons ont fait à peu près les mêmes gestes , offert les mêmes sourires , échangé les mêmes paroles très simples . L'Ordre de Malte est une fleur de l'Evangile parmi d'autres , elle ne s'est pas fanée et son parfum millénaire demeure , bonne odeur du Christ offerte à tous gratuitement .    Abbé Laurent Grégoire