Dimanche 21 Février 2021

40 catéchumènes adultes présents à l’Appel Décisif, 40 témoignages de persévérance dans un contexte compliqué ces derniers mois, 40 signes d’espérance !

Cette année, le 1er dimanche de Carême, dans la Cathédrale St Fulcran de Lodève, notre archevêque Mgr Pierre-Marie Carré a célébré l’Appel Décisif et l’Inscription du Nom des catéchumènes adultes, c’est une étape décisive dans leur cheminement vers leur Baptême, qui sera célébré à Pâques dans leurs paroisses.

La célébration de l’Appel Décisif a été un beau temps d’Eglise, plein de sens pour les catéchumènes comme pour leurs parrains et marraines, les accompagnateurs du catéchuménat ou les paroissiens de St Fulcran en Lodévois présents. La grâce passe… malgré les contraintes sanitaires.

Beaucoup ont été touchés par la beauté des rites, la ferveur et la qualité de la prière, le nombre de catéchumènes, leur diversité et la jeunesse de beaucoup.

40 catéchumènes, 40 histoires singulières à la fois empreintes d’inouï et de simplicité. De tous les coins du diocèse, de tous les âges – le plus jeune a 20 ans, la plus âgée 69 ans – les catéchumènes adultes témoignent que le Seigneur appelle à tout âge et qu’on peut cheminer vers le Baptême qui que l’on soit !

Pour illustrer ce propos, quelques extraits des témoignages qui ont ému l’assemblée dimanche 21 février à Lodève, et des visages illuminés par la lumière du Christ !

Merci Seigneur pour ces moments tous uniques et si prenants !

 

Voir toutes les photos de la célébration


Témoignages : 

Simon est né il y a 43 ans dans une famille catholique traditionaliste qui n’a pourtant pas demandé le baptême pour lui. L’éclatement de sa famille a été le point de départ d’une adolescence puis d’une jeunesse chaotique dans la drogue.

A 22 ans, l’amitié d’un immigré mexicain très croyant rencontré au Canada, puis la rencontre d’un frère de l’abbaye de Tamié le bousculent dans ses préjugés sur la foi. Il découvre une expression de la foi différente, un accueil inconditionnel et une gratuité bienveillante qui l’interpellent. Il sort de la drogue, change de mode de vie, se met à prier dans les coups durs : il se sent accompagné, et même mis à l’abri. Il réalise qu’il n’a pas de temps à perdre, que c’est Dieu qui donne, et qu’il est temps de redonner à son tour. Sa femme est baptisée, et ils font baptiser leur petite fille. Lui aussi, il se met en marche vers le baptême : il veut développer tout le bien qui est en lui. Il découvre la personne de Jésus, la Parole de Dieu dans la Bible qui s’adresse à chacun personnellement. Il est touché par la liberté que Dieu nous accorde, et la plénitude qu’apporte son écoute. Il demande le baptême comme l’aboutissement de son cheminement, où il a découvert que Dieu l’accompagnait.

Bastien lui aussi ne démentira pas la grandeur du mystère de la foi. Il l’a reçue comme des reflets successifs de la grâce divine, comme l’écho de la voix divine qui a résonné dans son cœur, lors du baptême de ses enfants, et de façon plus intense après le mariage religieux avec Aurore, son épouse.

Bastien est issu d’une famille dont les parents préfèrent laisser le choix d’être chrétien ou non. Bastien et Aurore n’ont pas suivi ce chemin. C’est précisément lors du baptême de leurs enfants que Bastien a commencé à comprendre la nécessité de relier la foi aux valeurs humaines et chrétiennes. Mais le vrai tournant s’est opéré après le mariage religieux. Au cours d’un cénacle de prière organisé pour les couples chrétiens, suite à un enseignement et un témoignage poignant, Bastien qui portait en lui de profondes blessures, a senti au plus profond de son cœur le pardon et la miséricorde de Dieu. Avec une forte et intense présence du Seigneur, qui lui semble lui dire ‘Je veux que tu prennes ce chemin avec moi’. Tout ce qui jusqu’ici semblait être intellectualisé, est devenu cordial et spirituel. Avec Mathieu et Bastien, on peut parler d’une inversion des faits instigués par la grâce dans chacune de leur vie.

Là-bas, c’est l’engagement pour l’Eglise et le demande de baptême de Mathieu qui ont suscité la grâce.

Le Seigneur a mis sur ma route Romane que je côtoie quotidiennement car nous travaillons dans la même entreprise. Ce qui nous permet de partager des moments précieux de notre foi en Jésus Christ. J’ai eu cette grâce quand Romane vient vers loi et s’exclama toute joyeuse. Je cite « Valérie, je veux être baptisée » son désir devenir chrétienne me toucha profondément. Il y avait dans son regard tant d’espérance et de soif de découvrir la Parole de Dieu.

Je suis heureuse de l’accompagner ainsi que Mélissa, Romain et Maéva. Je retiendrai une phrase dite lors de nos partages, je cite : « Je me suis tellement senti accueilli par l’Amour de Dieu que je désire être baptisé » Oui je crois que Romane, Melissa, Maéva et Romain sont prêts à recevoir le Baptême.