La semaine dernière, les évêques des provinces de Toulouse, Marseille et Montpellier, l’archevêque de Monaco, l’évêque des Arméniens de France et celui des Maronites de France, étaient en visite ad Limina à Rome.

Une visite de ce genre n’est pas de l’ordre d’un rendre compte administratif, mais il s’agit d’abord d’une démarche de pélerinage aux tombeaux des Apôtres Pierre et Paul. Sous ses différentes aspects liturgiques, pastoraux et d’échanges, cette visite a une signification précise pour tout évêque : accroître son sens de la responsabilité comme Successeur des Apôtres et raffermir sa communion avec le Successeur de Pierre.

Une semaine vécue au rythme des réunions dans les Dicastères qui, sont en quelque sorte les ministères qui prennent en charge différents domaines de la vie et de la mission de l’Eglise : Clergé, Evêques, Doctrine de la Foi, Nouvelle Evangélisation, Unité des chrétiens, Culture, Laïcs et Famille…. Autant d’occasions de mesurer nos préoccupations et nos projets pastoraux à l’échelle de l’Eglise universelle.

La rencontre avec le pape François a été bien sûr le temps fort de cette visite. Deux heures de dialogue et d’écoute dans un climat de confiance. Cet entretien des évêques avec le pape illustre bien ce qu’écrit le concile Vatican II à propos des liens qui unissent les évêques au pape. L’évêque n’est jamais seul. Il est avec ses frères dans l’épiscopat et avec celui que le Seigneur a choisi comme Successeur de Pierre.

Mgr Alain Guellec

Post expires at 4:00pm on Wednesday September 15th, 2021