Le mois d’octobre est bien connu comme un mois du Rosaire et de la mission universelle de l’Eglise. C’est un mois de prière intense pour la mission entendue comme « une immense œuvre de miséricorde tant spirituelle que matérielle » (Message  du Pape François pour la 90ème Journée mondiale missionnaire 2016).  Nous unissant à la prière continue   de l’Eglise pour l’évangélisation, nous faisons passer notre prière pour la mission par la Vierge Marie, « modèle missionnaire pour l’Eglise et icône de l’humanité rachetée », qui la confie à son fils Jésus, maître de la mission. En même temps, en vertu de la nature missionnaire de l’Eglise (cfr Ad Gentes n°2), nous remplissons notre devoir de baptisé-missionnaire appelé à être « lumière du monde » (Mt5, 14) et « sel de la terre » (Mt5, 13) et toujours envoyée par le Christ dans le monde entier à toutes les nations(cfr Mt28, 19).

Au milieu de ce mois missionnaire se situe une semaine privilégiée, la Semaine Missionnaire Mondiale. Cette dernière s’étend cette année du 16 au 23 octobre 2016 avec le dimanche 23 octobre comme 90ème Journée Missionnaire Mondiale. Cette semaine de prière, d’animation et de partage communionnel est placée sous le thème : « Annoncer la Miséricorde ». Elle répond à un triple objectif :

  • S’informer sur la vie des communautés chrétiennes à travers le monde ;
  • Prier pour la Mission ;
  • Faire un geste de partage en faveur du Fonds Missionnaire Mondiale.

Il s’agit donc de ranimer notre conscience missionnaire, de prier pour la mission à la manière de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus (co-patronne de la mission sans avoir quitté son Carmel), de favoriser les échanges entre différentes communautés et le partage à différents niveaux (humain, financier, matériel, expérience, savoir…). La mission suppose donc la coopération des Eglises particulières pour soutenir l’évangélisation partout (cfr Ad Gentes n°38) et sa réussite  dépend de la participation de chacun : participation physique, spirituelle, intellectuelle, matérielle, financière, etc.

Voilà pourquoi  le Pape François,  dans son message, nous invite « à sortir, en tant que missionnaires, chacun mettant au service des autres ses propres talents, sa propre créativité, sa propre sagesse et sa propre expérience en ce qui concerne l’annonce du message de la tendresse et de la compassion de Dieu à l’ensemble de la famille humaine ». Il attire aussi notre attention sur le partage en rappelant qu’aux Œuvres Pontificales Missionnaires (OPM) « soient destinées toutes les offrandes que chaque diocèse, paroisse, communauté religieuse, association et mouvement ecclésial, de toutes les parties du monde, pourraient recueillir pour secourir les communautés chrétiennes ayant besoin d’aide et pour donner de l’élan à l’annonce de l’Evangile jusqu’aux extrémités de la terre. Aujourd’hui encore, ne nous dérobons pas à ce geste de communion ecclésiale missionnaire. Ne fermons pas notre cœur sur nos préoccupations particulières mais élargissons-le aux horizons de toute l’humanité ».

Telle est la belle manière d’exprimer  la cohésion et les liens fraternels entre les fidèles comme au temps des premières communautés chrétiennes (cfr Ac 2, 42-47) et de célébrer la mission dans le service et le témoignage, mais aussi et surtout dans la prière et la manifestation de la miséricorde infinie de Dieu.

Nous vous souhaitons alors une très bonne célébration du mois, de la semaine et de la Journée mondiale missionnaires 2016.

Abbé Jean-Marie PALUKU KAHISIRYO, responsable du service diocésain de la coopération missionnaire et du comité du jumelage avec le Mali.

senspolitique 

Le Conseil Permanent de la Conférence des évêques de France, dont fait partie Mgr Carré, a édité une lettre déstinée aux habitants de France. Elle est disponible dans les Librairies de Maguelone.   

 

Eglises en marche, avaient-ils promis. Des marches ils y en avaient, des églises, il y en avait aussi, mais aussi des marcheurs, mais aussi un musée. Eglises en marche qui se rencontrent, Eh oui en marchant ensemble, ils se sont rencontrés les marcheurs de ces deux Eglises qui partagent le même toit à Jacou. Au fond, après 25 ans de cohabitation, ils sont partis en balade et ça a marché. Sous le ciel clair des Cévennes, ils ont écouté l’évangile ensemble, ils ont chanté des psaumes ensemble, Ils ont témoigné ensemble, ils se sont cultivés ensemble, ils se sont racontés leurs histoires et leur histoire avec le musée du désert. Ils ont découvert des secrets de la famille chrétienne en France, ces secrets qui nous renvoient aux époques où Eglise et pouvoir ne faisaient qu’un. Enfin, avant de nous séparer, nous avons chanté ensemble, car « Chanter c’est prier deux fois », a dit Saint Augustin. 


Cette marche que nous avons partagée, ces témoignages, nous avons envie de les faire entendre au monde, aux autres. Mais comment faire ? Cette question est revenue à l’occasion de différentes interventions. Au « comment », nous avons eu envie d’ajouter le « pourquoi », pourquoi avons-nous envie de partager avec le monde ? A son époque Jésus pratiquait aussi la marche jacou2pour témoigner. On a pu lire dans Luc 17, 11-19, « En ce temps-là, Jésus, marchant vers Jérusalem, …. « 

Cette marche que nous avons partagée, nous avons envie maintenant de les multiplier pour grimper marche après marche les escaliers qui nous permettront de franchir les murs, ces murs que nous avons construits mais qui ne vont pas jusqu’au ciel.

Alors un grand bravo aux marcheurs qui ont été là de potron-minet jusqu’au couchant, bravo aux initiateurs du projet, et merci aux organisateurs, et pensées fraternelle aux fondateurs de ce projet utopiste. Et si les églises se renouvelaient par les périphéries, telles que cette initiative utopiste de centre œcuménique ?

 

 

La Pastorale des Réalités du Tourisme et des Loisirs du Diocèse tiendra sa réunion de rentrée à Mèze, à la maison des pénitents, en présence de Monseigneur Claude Azéma, samedi 15 octobre 2016 de 9h à 16h 30.

Serge Malbec délégué diocésain de la PRTL a inscrit à l’ordre du jour de faire le bilan de la période estival en ce qui concerne l’accueil dans les édifices religieux, notamment sur le littoral et de parler des projets pour l’avenir.

Cette rencontre sera l’occasion d’organiser des ateliers participatifs sur : L’ouverture, l’accueil, l’aide à la découverte d’un édifice religieux, le site internet de la PRTL, les liens avec les professionnels du tourisme, la communication, la constitution d’un réseau au niveau diocésain, les passejades (promenades en occitan), les mardis du temps libre, et l’accueil sur les chemins de Compostelle, qui permettront aux participants d’échanger et de faire remonter des convictions débouchant sur des propositions et des engagements à court et à moyen terme, dans le but de valoriser le patrimoine religieux.

Toutes personnes intéressées peuvent y participer. Pour s’inscrire Téléphoner au 06 98 85 00 97