Délégation Diocésaine à l’Écologie Intégrale

Notre « Maison commune », la Terre, nous permet d’exister, de vivre, d’être en relation et de nous épanouir. Pour les chrétiens, elle est aussi un don de Dieu pour nous permettre de cheminer vers Lui. Mais qu’en faisons-nous, nous, disciples du Christ ? Quelle suite donnons-nous à l’encyclique Laudato si’ sur la sauvegarde de la maison commune qui nous invite à une écologie intégrale pour résoudre simultanément la crise environnementale et la crise sociale, être heureux, fraternels et en paix ?

Dans l’Hérault, de nombreuses initiatives écologiques ont été prises ici ou là depuis plusieurs années, souvent de façon œcuménique. La délégation diocésaine à l’écologie intégrale est à votre service pour vous aider à vous lancer ou à aller plus loin.

Pour plus d’informations :

 

Notre agir dans la Maison commune

Notre « Maison commune », la Terre, est notre lieu de vie pour très longtemps. Elle nous permet d’exister, de vivre, d’être en relation et de nous épanouir. La Terre est riche de sa biodiversité, témoin et gage de sa forte capacité d’adaptation. Elle nous montre notamment que l’entraide, entre les espèces vivantes et au sein des espèces, est généralisée et qu’elle permet mieux de survivre aux conditions difficiles que la compétition. Elle nous apprend ainsi un autre art de vivre entre les hommes…

Mais la Terre a besoin d’être respectée et entretenue pour être vivable par nous et par les générations futures. Alors que nous ne sommes que locataires, nous nous comportons comme des propriétaires trop souvent insouciants et négligents. Ainsi, par exemple, nous pillons en quelques siècles des ressources naturelles qui ont mis des milliers ou des millions d’années à se constituer. Nous réduisons fortement la biodiversité en oubliant que nous lui sommes liés pour le meilleur et pour le pire. Nous contribuons à provoquer un changement climatique qui affecte et affectera plus particulièrement les plus pauvres et les exclus (avec par exemple pour l’Hérault : augmentation des canicules, des inondations, des submersions marines, des allergies respiratoires, des mouvements migratoires…)…

« Je pensais que les grands problèmes environnementaux étaient la perte de la biodiversité, l’effondrement de l’écosystème et le changement climatique. J’imaginais qu’en 30 ans, la science pourrait résoudre ces problèmes. Mais j’avais tort. Les problèmes environnementaux les plus aigus sont l’égoïsme, la cupidité et l’indifférence. Pour y faire face, nous avons besoin d’une transformation spirituelle et culturelle. Et nous, chercheurs, nous ne savons pas faire cela. » Gus Speth

https://www.cath.ch/newsf/soeur-laurence-foret-cette-demarche-est-de-lordre-de-la-conversion/

L’écologie intégrale

L’écologie est la science qui étudie les êtres vivants dans leur environnement. Dans son acceptation courante, c’est la science de la nature avec beaucoup d’ambigüité sur la place de l’homme. Le pape François a utilisé l’expression « écologie intégrale » afin de « chercher des solutions intégrales qui prennent en compte les interactions des systèmes naturels entre eux et avec les systèmes sociaux. Il n’y a pas deux crises séparées, l’une environnementale et l’autre sociale, mais une seule et complexe crise socio-environnementale. Les possibilités de solution requièrent une approche intégrale pour combattre la pauvreté, pour rendre la dignité aux exclus et simultanément pour préserver la nature. » (Encyclique Laudato si’ sur la sauvegarde de la maison commune, n° 139).

 

Pour les chrétiens

La Terre est un don de Dieu et elle n’est pas de caractère divin. Il nous invite à Le rejoindre et à participer à Son œuvre créatrice permanente dès les premières pages de la Bible et tout au long de celle-ci. Il nous invite à considérer les plus pauvres et les exclus comme nos frères. La Bible nous alerte aussi sur les échecs, par exemple de la tour de Babel, lorsque les hommes veulent être tout puissants et se prendre pour Dieu. Les chrétiens, orthodoxes, protestants et catholiques, s’émerveillent de l’œuvre de Dieu. Ils mettent au cœur de leur vie de répondre le mieux possible à Son appel.

« L’interdépendance des créatures est voulue par Dieu. Le soleil et la lune, le cèdre et la petite fleur, l’aigle et le moineau : le spectacle de leurs innombrables diversités et inégalités signifie qu’aucune des créatures ne se suffit à elle-même. Elles n’existent qu’en dépendance les unes des autres, pour se compléter mutuellement, au service les unes des autres. » Catéchisme de l’Église Catholique n° 340.

« La spiritualité chrétienne propose une croissance par la sobriété, et une capacité de jouir avec peu. C’est un retour à la simplicité qui nous permet de nous arrêter pour apprécier ce qui est petit, pour remercier des possibilités que la vie offre, sans nous attacher à ce que nous avons ni nous attrister de ce que nous ne possédons pas. Cela suppose d’éviter la dynamique de la domination et de la simple accumulation de plaisirs. » Laudato si’ n° 222.

« L’espérance nous invite à reconnaître qu’il y a toujours une voie de sortie, que nous pouvons toujours repréciser le cap, que nous pouvons toujours faire quelque chose pour résoudre les problèmes. » Laudato si’ n° 61.

L’écologie intégrale, c’est aussi une opportunité :

  • de « sortir de son propre confort et d’avoir le courage de rejoindre toutes les périphéries qui ont besoin de la lumière de l’Évangile » (La joie de l’Évangile, n° 20) ;
  • d’être en communion œcuménique (en particulier dans l’Hérault) ;
  • de favoriser le dialogue intergénérationnel, les jeunes étant particulièrement sensibles aux questions environnementales

 « Notre époque restera donc dans l’histoire comme celle où l’humanité a pris conscience des limites des ressources de la planète et de la transformation nécessaire des modes de production et de consommation et de l’ensemble de nos modes de vie. […] Qu’avons-nous à dire, nous, disciples du Christ ? Quelle bonne nouvelle pouvons-nous faire entendre ? » Mgr Éric de Moulin-Beaufort, Discours d’introduction à l’Assemblée plénière des évêques de France, Lourdes, 5/11/2020 

Ressources pour mieux s’informer

Textes généraux

 

 

Prier, chanter

Cantique de Frère Soleil (St François d’Assise)

https://eglise.catholique.fr/approfondir-sa-foi/prier/prieres-pour-notre-temps/395554-le-cantique-de-frere-soleil-par-saint-francois-dassise/

 

Prière commune pour le cinquième anniversaire de Laudato si’

https://laudatosiweek.org/fr/prayer-fr/

 

Psaume de la création (diaporama avec paroles et musique de Patrick Richard, 6’15)

https://www.youtube.com/watch?v=T6S5BcZVojc

Laudato si o me Signore – Louez sois-tu Seigneur du monde (Communauté du Chemin neuf)

https://youtu.be/yOVkHidnYt8

Documents de sensibilisation

 

 

 

 

 

 

 

Boîte à outils

Le projet « Église Verte » (www.egliseverte.org) « s’adresse aux communautés chrétiennes qui veulent s’engager pour le soin de la création : paroisses, Églises locales et aussi œuvres, mouvements, monastères et établissements chrétiens ». Il donne différentes ressources, notamment une méthode d’autodiagnostic, et il propose une démarche de progression. Il est porté par la Fédération protestante de France, le Conseil d’Églises chrétiennes en France, la Conférence des évêques de France et l’Assemblée des évêques orthodoxes de France.

 

 

 

Pour agir au quotidien en tant que citoyen chrétien

 

Service Diocésain de l'Initiation Chrétienne

Contact

31 ter Avenue Saint Lazare – CS 82137
34060 MONTPELLIER cedex 2

Tél : 04.67.55.06.14

Mail : ecologie.integrale@diocese34.fr

Délégué Diocésain : Jean-Marie Durand
Email :
jm.durand34@orange.fr

Prêtre accompagnateur : P. Pierre Brugidou
Email : p.brugidou@diocese34.fr

Membres de la délégation : Marie-Laure Aninat, Daniel Babre, Isabelle Fourcaud, Sr Marie Grillon, père Laurent Harmandon, Denis Lacroix, Marie-Laure Navas, Nathalie Pavillon, Yves Pouget, Stéphane Thiers, Alain Vidal, Hélène Vidal.

Inscrivez-vous à la liste d’information des chrétiens de l’Hérault intéressés pas l’écologie intégrale :
https://framalistes.org/sympa/info/eglise-verte-herault