L’eucharistie – La première communion

L’Eucharistie est le troisième sacrement de l’Initiation Chrétienne. Le mot « Eucharistie » signifie « action de grâces ». C’est le peuple qui rend grâce au Père, par son Fils, dans l’Esprit pour le don qu’il nous fait de sa Vie.

« L’Eucharistie est source et sommet de toute la vie chrétienne »

(Vatican II Lumen Gentium 11)

C’est par l’Eucharistie que nous est donnée la Vie de Dieu, le Pain de la route. Recevoir le Pain de Dieu nous invite à partager notre pain avec nos frères en humanité. L’Eucharistie structure la vie chrétienne, elle la ponctue, elle est la respiration dans la vie spirituelle. C’est une actualisation de la Pâque et non pas sa répétition ou son simple souvenir. L’Eucharistie, ou la messe, est un rappel de la dernière Cène, de la mort et de la résurrection de Jésus Christ.

 

« La célébration eucharistique est bien davantage qu’un simple banquet : c’est vraiment le mémorial de la passion de Jésus, mystère central du salut. « Mémorial » ne signifie pas seulement « souvenir », un simple souvenir, mais cela veut dire que chaque fois que nous célébrons ce sacrement, nous participons au mystère de la passion, de la mort et de la résurrection du Christ. L’Eucharistie constitue le sommet de l’action du salut de Dieu : en effet, en se faisant pain rompu pour nous, le Seigneur Jésus reverse sur nous toute sa miséricorde et son amour, renouvelant ainsi notre cœur, notre existence et notre manière d’être en relation avec lui et avec nos frères. C’est pour cela que l’on dit communément, lorsqu’on s’approche de ce sacrement, que l’on « reçoit la communion », on « fait la communion » : cela signifie que, dans la puissance de l’Esprit-Saint, la participation au repas eucharistique nous conforme au Christ de manière unique et profonde ; elle nous donne déjà un avant-goût de la pleine communion avec le Père, qui caractérise le banquet céleste où, avec tous les saints, nous aurons la joie inimaginable de contempler Dieu face à face. (…) »

(Pape François, catéchèse sur l’Eucharistie du 5 février 2014)

La première communion peut se vivre à tout âge !

 

  • Pour les enfants, cheminer vers la première communion se vit au cours des années de caté, le caté commençant le plus souvent au CE1. Il n’y a pas d’âge fixe pour vivre sa première communion. Si un enfant commence le catéchisme plus tard, il pourra cheminer à son rythme : contacter sa paroisse, et se rapprocher de l’équipe en charge du catéchisme
  • Pour les adolescents (collégiens/lycéens) : lien vers la Pastorale des Jeunes
  • Pour les adultes (plus de 18 ans) baptisés bébé et qui n’ont pas reçu la première communion : lien vers le SDIC