La confirmation

« Par le sacrement de Confirmation, le lien des baptisés avec l’Eglise est rendu plus parfait, ils sont enrichis d’une force spéciale de l’Esprit Saint »

(Lumen Gentium 11)

Comme le baptême, le sacrement de la Confirmation est reçu une seule fois dans la vie d’un chrétien. Avec le baptême et l’eucharistie, il fait partie des trois sacrements de l’initiation chrétienne, c’est-à-dire des sacrements qui, ensemble, permettent de devenir un chrétien à part entière.

Le sacrement de la confirmation est un sacrement qui fait croître la vie de Dieu chez le baptisé pour qu’elle se déploie au-delà de lui. C’est un sacrement de croissance (au plus profond de soi-même) et de force (pour aller au-delà de soi-même). Il reprend et approfondit la grâce déjà reçue au baptême.

« Celui qui nous rend solides pour le Christ dans nos relations avec vous, celui qui nous a consacrés, c’est Dieu ; il nous a marqués de son sceau, et il a mis dans nos cœurs l’Esprit, première avance sur ses dons. » (2 Co 1, 21-22)

Le sacrement de la Confirmation est donné par l’évêque du diocèse ou son délégué. Au cours de la célébration, l’évêque impose les mains à tous ceux qui reçoivent le sacrement et il invoque pour eux le don particulier de l’Esprit-Saint. Puis il fait sur leur front une onction avec le Saint-Chrême (huile parfumée, consacrée par l’évêque en présence de tous les prêtres du diocèse à la messe chrismale, pendant la Semaine sainte) en disant : « Sois marqué de l’Esprit Saint, le Don de Dieu ».

Comme le Saint-Chrême répand une bonne odeur, chacun est appelé, par l’élan et la joie de sa vie, à répandre la bonne odeur du Christ. Par cette « marque » de l’Esprit (ou ce « sceau ») donnée par l’évêque en Église, le sacrement de la confirmation insère ainsi pleinement le baptisé dans l’Église et l’aide à trouver sa place dans le monde, en vrai témoin du Christ.