Les beaux jours arrivent ! Ce sont aussi dans nos paroisses des assemblées un peu particulières avec les baptêmes, les mariages, les premières communions...

Si on excepte les obsèques, beaucoup de chrétiens et aussi de non chrétiens ne viennent dans nos églises que ces jours-là. Ces célébrations seront pour eux le visage de l'Eglise et à travers elle le visage  du Christ. Certes nous ne sommes pas maîtres de l'action de l'Esprit Saint dans le cœur de chacun. Mais nous avons toujours à nous interroger sur la qualité de ces célébrations un peu particulières. Quel est notre accueil : celui du célébrant mais aussi celui de l'ensemble de la communauté ? Comment gérons-nous ces assemblées à la fois avec autorité et avec bienveillance ? Plus encore comment permettons-nous à la Parole de Dieu d'être audible (dans tous les sens du mot) pour ces paroissiens d'un jour ?  Qu'il y ait Eucharistie ou non, comment conduisons nous ces assemblées, souvent très sécularisées, à une authentique attitude de prière  ?

Ne cachons pas que ces assemblées sont parfois 'lourdes' !  Mais, tout autant que le rassemblement du dimanche, elles sont un lieu  privilégié de rencontre avec le Christ et avec son Eglise.  N'ayons pas peur de prendre les moyens pour qu'il en soit ainsi !

P. Alain Eck, Chancelier

En attendant cette conférence, vous pouvez déjà écouter l'émission de RCF Maguelone-Hérault avec Mgr Carré sur l'exhortation apostolique.

 

6 délégués de l’Hérault rejoindront les 700 délégués venus de toute la France pour décider des futurs enjeux du mouvement, en lien avec les évolutions de la société. Aujourd’hui, l’ACO rassemble des personnes engagées diversement, qui croient qu’une société meilleure est possible. Elles se réunissent en équipes pour faire révision de vie, elles ont le souci d’inviter à des partages ou relais ainsi que des célébrations où sont rejointes des personnes parfois loin de l’Église.

L’ACO veut continuer à accueillir les personnes en situation de fragilité, de précarité… ainsi que les personnes qui s’investissent dans les nouvelles formes d’engagement militant, en leur permettant de prendre toute leur place.

                               AVANCE AU LARGE ET JETEZ VOS FILETS

Jésus a rejoint les Apôtres un à un, souvent sur leur lieu de travail. Au cours de cette rencontre nous redirons notre projet de rejoindre, les hommes et les femmes au coeur de leur activité, au centre de leur vie, de leurs actions, de leurs luttes, de leurs espérances comme de leurs découragements. Nous inventerons de nouveaux chemins pour continuer à vivre notre mission : annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ dans le monde ouvrier et populaire avec toutes les personnes qui la composent et la rejoignent.

La Parole de Jésus nous rejoint, ici et maintenant, elle nous appelle à l’audace dans la barque de nos existences

Depuis septembre 2015, notre évêque a réuni sur le papier deux paroisses voisines en un ensemble paroissial unique, avec, à son service, une équipe de 4 prêtres dont deux ont plus de 80 ans, un plus de 70 ans, et un plus de 65 ans. Cet ensemble se compose des « villages » suivants : Les Matelles, Montferrier sur Lez, Prades le Lez, , Saint Clément de Rivière, Saint Gély du Fesc, Saint Vincent de Barbeyrargues et Le Triadou. La population tourne autour de 35 000 habitants

Vous devinez qu’un des premiers soucis de l’équipe pastorale (prêtres et EAP) a été de cesser de « penser clocher » et de travailler à rassembler une communauté. Ce qui n’est pas simple : la distance Saint Gély – Montferrier est beaucoup plus longue que Montferrier – Saint Gély… Et même franchir le Lez entre Prades et Saint Clément est quasiment impossible ! En trois ans, trois assemblées générales des paroissiens ont permis, avec les fêtes de Rentrée, de se connaître, de s’apprécier et d’exprimer leurs désirs, leurs frustrations et leurs espérances. Juste avant notre troisième assemblée (11 juin 2017) notre évêque publiait, au Zénith, son « orientation pastorale pour le diocèse » : son intuition faisait parfaitement écho à notre propre réflexion commune. Trois axes, trois orientations : faire communauté (convivialité), célébrer Jésus Christ (Liturgie) et annoncer l’Évangile aux jeunes et avec eux. Ces orientations sont « prévues » jusqu’en 2020… elles s’étofferont des initiatives des paroissiens

L’équipe CPM de préparation au mariage (sept couples sur l’ensemble paroissial) s’est étoffée cette année d’un couple envoyé par la paroisse saint Julien de la Mosson. Cette collaboration entre les paroisses a permis de vivre un week-end avec 25 couples. Chaque couple de fiancés avait rencontré auparavant un couple CPM deux fois. Il y a une véritable vie d’équipe, une vraie fraternité qui ne se contente pas de préparer le week-end : cela se poursuit dans l’animation et l’accompagnement de trois équipes « Tandem ».

Nous rencontrons un véritable handicap par rapport aux paroisses de villes : c’est le manque d’infrastructures et la petitesse des lieux de culte qui avaient été construits pour une population réduite : songeons que Saint Gély du Fesc qui comptait autour de 700 habitants en 1970, se retrouve à presque 10 000 en 2018. Sur l’ensemble paroissial, la plus grande salle peut accueillir 35 personnes… Heureusement, nous bénéficions de la sollicitude et la bienveillance des maires de nos « villages ». D’autre part, un prêtre peut facilement se déplacer en voiture 500 kilomètres par mois. Certes, il y a un gros avantage par rapport à la ville, c’est qu’il est possible de se dire bonjour, de s’arrêter pour un moment d’échange et de fraternité.