Dans la paroisse Notre Dame des Vignes. Les 5 et 6 décembre 2015

Le samedi 5 décembre, à 19h30 (GMT), les églises de Bethléem sonneront leurs cloches pour la paix ; toutes les églises du monde sont invitées à se joindre à l'événement.

Infos du séminaire régional de Toulouse

affiche info priere vocations

La prière d'adoration pour les vocations religieuses et sacerdotales reprend

Pour soutenir les séminaristes, accompagnons-les en prière.

A Montpellier, la première rencontre aura lieu samedi 5 décembre 2015, à 11h, en l'église Saint-Denis (attention au changement de lieu).

 



Misha Martin, séminariste du diocèse, nous envoie ses vœux pour l'Avent mais aussi des nouvelles depuis le séminaire régional de Toulouse.

« Bonne route ! Nous y voilà ! Une nouvelle année liturgique s'ouvre aujourd'hui avec le Premier dimanche de l'Avent... La route qui s'ouvre devant nous et dont, certes, nous connaissons la destination, la Nativité de Notre Seigneur, est là pour nous aider à L'accueillir, à nous y préparer ; c'est-à-dire à nous convertir de nouveau pour Lui donner tout l'espace qui lui est dû dans nos vies. L'attente joyeuse de la venue du Christ va nous faire avancer pendant toute cette période afin de lui réserver la meilleure part dans nos cœurs... Nous sommes invités à y puiser ce que le Seigneur veut nous donner, notamment cette grande joie, cette paix intérieure sans pareille et Son Espérance dont nous avons tous tant besoin en ces temps tumultueux. Qu'est-ce que Jésus veut me dire cette année à Noël ? Que veut-il pour moi ? Que veut-il que je fasse ? Je nous invite à nourrir le désir attentif de cette venue qui appelle une transfiguration de notre vie et de notre monde, de la façon particulière et adéquate pour le temps et l'état de nos vies aujourd'hui.

Une autre route dont je souhaite vous dire un mot est celle des séminaristes vers le sacerdoce.

Après le premier cycle (2 ans) où le séminariste suit des cours de philosophie essentiellement, et après avoir effectué éventuellement un stage dit inter-cycle (de une à plusieurs années de service ou travail, dans mon cas un an chez les Apprentis d'Auteuil à coté de Montauban), le séminariste, si sa vocation est toujours perçue par lui-même et l'Eglise, entre en second cycle (3 ans) où il étudie la théologie. A l'entrée en second cycle, le séminariste demande à être admis parmi les candidats au sacerdoce. Au cours d'une messe solennelle, l'évêque l'admet pour son diocèse. C'est ce qui m'est arrivé mercredi dernier*. L'Eglise reconnait l'appel du Seigneur pour le séminariste et s'engage à ses côtés pour l'accompagner sur le chemin de la prêtrise.

Il me reste à nous souhaiter à nouveau une bonne route vers ce Noël inédit. Puisse ce temps béni de l'Attente de Son Avènement nous permettre d'accueillir l'Emmanuel avec émerveillement. Bon Avent ! ».

*Les admissions ont eu lieu le mercredi 18 novembre 2015, à Toulouse, au séminaire régional Saint-Cyprien. Par l'admission, l'Eglise missionne le séminariste à se former et reconnaît son cheminement vers le sacerdoce. C'était Mgr Fonlupt, évêque de Rodez qui a présidé la cérémonie au nom de Mgr Pierre-Marie Carré qui ne pouvait être présent.

En photo : les cinq séminaristes admis dont trois montpelliérains : Antony Plauzolles (2ème de la gauche), Jean-Vincent Raccurt (1er de la droite), Misha Martin (2ème de la droite).
Les deux autres, Benjamin Regipa (1er de la gauche) pour le diocèse de Nîmes, Stéphane Aubujeault (au milieu) pour le diocèse de Cahors.


misha et seminaristes

 

Lundi 7 décembre 2015 à 18h30 - A Villa Maguelone – Montpellier

Nous sommes particulièrement heureux de recevoir Mme Colette Nys Mazure. Elle nous parlera de son tout dernier livre « Cette obscure clarté » lors de sa conférence au titre prometteur : « Consentir au temps qui passe ».

lundi maguelone affiche nys mazure

« Aussi longtemps que je pourrai respirer, marcher - même avec un déambulateur -, me passionner pour ce que je ne connais pas, admirer au lieu de dénigrer et me réjouir sans posséder... Aussi longtemps que je serai capable de remonter en enfance, de savourer le monde par tous les sens et de rejoindre Dieu au cœur du cœur, tout sera possible. J'inventerai ma vie »

Colette Nys Mazure est avant tout poète. Elle a publié romans nouvelles livre de jeunesse essais à succès dont Célébration du quotidien, Contes d'espérance, Tu n'es pas seul, Dieu au vif, La vie poétique j'y crois.

Membre de l'Académie catholique de France, elle collabore à différents journaux et revues et travaille volontiers avec des plasticiens ; elle aime écrire à propos de l'œuvre des peintres (Vallotton, le Soleil ni la mort).